Le Parlement européen manifeste un soutien écrasant pour “mettre fin à l’âge de la cage” lors d’une audition chaleureusement accueillie



Le 15 avril, lors d’une audition publique de plus de 3 heures sur l’initiative citoyenne européenne “End the Cage Age” (“Mettons fin à l’âge de la cage”), qui a été signée par 1,4 million de personnes dans tous les États membres de l’UE, les institutions européennes ont reçu un soutien majoritaire confirmant ainsi qu’il est temps que l’UE abolisse la pratique cruelle consistant à emprisonner des centaines de millions d’animaux d’élevage industriel dans des cages chaque année. Il s’agit d’une première étape très positive, dans l’attente de la réponse officielle de la Commission européenne sur cette question.

L’initiative “End the Cage Age” a été chaleureusement accueillie par les trois commissaires européens présents lors du débat et par des dizaines de membres du Parlement européen, qui sont intervenus.

Norbert Lins, Président de la Commission de l’Agriculture et du Développement Rural (groupe du Parti populaire européen en Allemagne) a conclu que “la plupart des intervenants ont salué cette initiative” et a noté que “la balle est maintenant dans le camp de la Commission.”

Pour les personnes intéressées, un fil Twitter détaillé de l’événement est disponible ici, le programme de l’audience se trouve ici, et un enregistrement de la réunion est accessible ici.

Compassion in World Farming cochons
© Compassion in World Farming

Il s’agit d’un moment important pour l’initiative citoyenne européenne “End the Cage Age”, dont le point culminant est attendu dans les prochains mois, lorsque la Commission européenne donnera sa réponse officielle à l’appel des citoyens. L’initiative demande à l’UE de supprimer progressivement l’utilisation des cages dans l’élevage des animaux. Les cages limitent la capacité de mouvement des animaux d’élevage en les confinant dans de petits espaces, ce qui les empêche d’exercer des comportements naturels importants comme le battement d’ailes ou l’étirement.

Věra Jourovà, vice-présidente de la Commission européenne chargée des valeurs et de la transparence, a déclaré lors de l’audience : “L’initiative se bat pour une cause qui est d’actualité dans le débat public, à savoir l’amélioration du bien-être des animaux d’élevage et l’investissement dans une agriculture durable. Ce sont des objectifs valables, que la Commission partage dans ses ambitions politiques de concevoir des systèmes alimentaires équitables, sains et respectueux de l’environnement. De plus, ces objectifs ont trouvé leur place dans la stratégie “de la fourche à la fourchette” adoptée en mai dernier.”

poules en cage
© Compassion in World Farming

Stella Kyriakides, Commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, a déclaré lors de l’audience : “Nous prenons des mesures tangibles car, comme je l’ai déclaré à plusieurs reprises, le bien-être et la santé des animaux sont très importants pour nous.” Elle a ajouté : “Nous sommes tout à fait conscients que nous devons faire plus, et que nous devons nous efforcer de faire mieux. Et nous sommes absolument déterminés à le faire. L’initiative citoyenne européenne vient à point nommé pour nous le rappeler. C’est aussi un exemple encourageant de la démocratie sous son meilleur jour.”

Janusz Wojciechowski, Commissaire à l’agriculture et au développement rural, a déclaré lors de l’audience que les subventions agricoles et les fonds de relance de l’UE “peuvent également être utilisés en partie pour éliminer progressivement l’élevage en cage et mettre en œuvre des méthodes alternatives.” “Vous avez le soutien sans réserve de la Commission européenne pour mettre en œuvre cette transformation”, a-t-il ajouté.

Olga Kikou, Directrice de Compassion in World Farming EU et l’une des citoyennes à la tête de l’initiative citoyenne européenne “End the Cage Age”, a déclaré : “L’UE prétend être un leader en matière de bien-être animal, pourtant, chaque année elle condamne encore plus de 300 millions d’animaux d’élevage à une vie de misère à l’étroit dans des cages. Cette pratique médiévale est non seulement cruelle, mais aussi totalement inutile puisque des systèmes viables sans cage existent et sont utilisés dans certaines régions de l’UE.

cochons d'élevage
© Compassion in World Farming

“Un certain nombre d’États membres et d’entreprises pionniers ont ouvert la voie en abandonnant les cages. Il est maintenant temps que le reste de l’UE rattrape son retard. Conformément aux ambitions du Green Deal européen et de la stratégie “de la fourche à la fourchette”, nous demandons à la Commission européenne de proposer une élimination progressive des cages dans l’agriculture par le biais d’une révision de la directive de 1998 sur la protection des animaux d’élevage”, a-t-elle conclu.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide