Investissement et acquisition

Les actionnaires de McDonald’s rejettent les propositions de PETA et de Carl Icahn en faveur des porcs d’élevage industriel

Lors d’une réunion qui s’est tenue le jeudi 26 mai, les actionnaires de McDonald’s ont voté pour réélire le conseil d’administration actuel de l’entreprise. Il s’agit d’un échec vis-à-vis des tentatives de l’investisseur milliardaire Carl Icahn d’améliorer les politiques de l’entreprise en matière de bien-être animal. L’organisation de défense des animaux PETA était également présente pour faire pression sur McDonald’s concernant la lenteur de ses efforts marketing pour promouvoir son nouveau burger McPlant.

Une guerre par procuration

Au cours des derniers mois, Icahn a mené une campagne pour demander des comptes à McDonald’s, qui n’a pas respecté son engagement décennal de s’approvisionner en porc auprès de fournisseurs qui ne confinent pas les porcs dans des stalles de gestation. Depuis 2012, la chaîne de restauration rapide a changé à plusieurs reprises d’avis sur sa promesse initiale, mais affirme désormais que 85 % à 90 % de son approvisionnement en porc américain se fera auprès de porcs ne vivant pas en cage de gestation d’ici la fin de l’année.

En avril, Icahn a écrit aux actionnaires de McDonald’s pour les inciter à voter pour de nouveaux membres du conseil d’administration qui défendront de meilleures valeurs ESG (environnementales, sociales et de gouvernance d’entreprise). “Je pense que les plus grands gestionnaires d’actifs du monde, qui possèdent collectivement une immense influence grâce à leurs billions de dollars de capitaux, doivent cesser de sélectionner subjectivement les principes ESG qui sont importants”, a déclaré Icahn.

McDonald's
© McDonald’s

Il a ajouté : “Cette maltraitance grotesque des animaux – et l’incapacité de la société à faire des progrès significatifs sur les promesses faites à de multiples parties prenantes en 2012 – proviennent clairement d’un dysfonctionnement et d’une indifférence dans la salle du conseil d’administration de McDonald’s.” Malgré ses efforts, les actionnaires ont voté massivement contre les candidats proposés par Icahn.

PETA exige des réponses

PETA, un autre actionnaire de McDonald’s, a également pris part à la réunion anticipée. L’une des principales préoccupations de PETA est de savoir pourquoi le McPlant burger a fait l’objet d’une publicité intensive en Europe mais pas aux États-Unis, ce qui pourrait contribuer à la performance médiocre du plat dans les villes où il est à l’essai. En mars, PETA a organisé un concours de McPlant au Texas et en Californie afin de stimuler les ventes du burger.

beyond meat
© Beyond Meat

Depuis 2020, PETA détient en outre des actions de Tyson, Hormel, Smithfield et d’autres grands producteurs de viande dans le cadre d’une stratégie visant à pousser ces entreprises dans une direction plus végétale, indique le groupe. Les résultats du vote de jeudi suggèrent que beaucoup plus d’activisme est à venir.

Comme le note la lettre d’Icahn, “la réalité est que si le mouvement ESG doit être plus qu’un concept marketing et un outil de collecte de fonds, les gestionnaires d’actifs massifs qui figurent parmi les plus grands propriétaires de McDonald’s doivent joindre le geste à la parole.”

Share

A la une de la Presse Végane

Interviews