Mode et beauté

Lush continue son combat contre les tests sur les animaux

Le 11 mars 2013, l’Union Européenne devenait le premier marché mondial des cosmétiques sans cruauté. Mais 9 ans plus tard, au lieu de célébrer l’anniversaire de cette victoire, les militants, les citoyens et les entreprises cruelty-free doivent aujourd’hui contrer les efforts systématiques de l’Agence Européenne des Produits Chimiques et de la Commission Européenne qui souhaitent revenir en arrière et ainsi annuler des années de progrès durement acquis pour les animaux.

Depuis le 28 mars, les boutiques Lush en Europe soutiennent l’association Humane Society International (HSI) en encourageant les citoyens de l’Union Européenne à signer une initiative citoyenne européenne (ECI) pour préserver les cosmétiques sans cruauté.

Pour soutenir ce combat, Lush déploie la campagne “Keep the cages empty” (Les cages doivent rester vides en français), qui met en lumière Ralph, le “lapin porte-parole” de HSI, qui représente tous les animaux qui souffrent dans le cadre de tests chimiques inutiles pour les cosmétiques.

Humane Society International
© Humane Society International

En France, Belgique et Luxembourg, cette campagne sera déployée du 4 au 11 avril. Toutes les boutiques Lush afficheront dans leur vitrine un portrait de Ralph pour l’occasion, et les personnes qui visitent les boutiques pourront scanner un QR code sur les affiches et présentoirs leur permettant de signer la pétition de l’Initiative citoyenne européenne (ECI) et ainsi faire entendre leur voix.

Créée en août dernier, l’Initiative citoyenne européenne « Pour des cosmétiques sans cruauté — S’engager en faveur d’une Europe sans expérimentation animale » a été lancée par un ensemble de groupes luttant pour la protection des animaux, dont la Humane Society International/Europe. La campagne vise à collecter au moins 1 million de signatures valides avant le 31 août 2022 afin d’exiger une vraie réponse de la part de la Commission Européenne.

Cliquez ici pour afficher le contenu de YouTube.

Pour en savoir plus, consultez la politique de confidentialité de YouTube.


En plus de l’ECI et pour les citoyens non européens, il sera possible d’exprimer son soutien en interpellant sur Twitter les commissaires européens pour que la promesse d’une Europe sans cruauté sur le marché de la beauté soit maintenue, en mettant fin aux demandes de nouvelles expérimentations animales pour les produits chimiques cosmétiques.  

“L’histoire d’amour de l’Europe avec l’Agence Européenne des Produits Chimiques et son programme REACH a érodé sa position de leader mondial des cosmétiques non testés sur les animaux, en exigeant de plus en plus de tests sur les produits chimiques utilisés dans les cosmétiques. Nous pourrions assister à une évolution progressive vers une situation où certaines entreprises européennes de cosmétiques ne pourront plus vendre leurs produits dans des pays comme l’Inde et le Mexique, car ces pays ont désormais introduit une législation stricte en matière de tests sur les animaux, et la maintiennent à un niveau supérieur à celui de l’Europe. Lush luttera toujours contre l’expérimentation animale et continuera à présenter les faits à sa clientèle du monde entier de la manière la plus variée possible”, a déclaré Mark Constantine, co-fondateur et PDG de Lush.

Share

A la une de la Presse Végane

Verdali

© Verdali

A la une de la Presse Végane
La société brésilienne Verdali et Carrefour ouvrent un rayon de boucherie végétalienne

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”