Mode et beauté

1 million de signatures sont nécessaires pour valider l’ICE qui mettra fin aux nouvelles demandes d’expérimentations animales pour la cosmétique dans l’UE

La société britannique de cosmétiques solides et faits mains Lush poursuit encore et toujours son combat pour lutter contre l’expérimentation animale. Ainsi, l’entreprise a récemment publié une vidéo réalisée avec Audrey Jougla, présidente de l’association Animal Testing, qui sensibilise le public sur l’expérimentation animale qui existe toujours aujourd’hui en France et en Europe, notamment dans le domaine de la cosmétique, contrairement à ce que l’on pourrait croire.
“Animal Testing est le L214 de l’expérimentation animale” – Audrey Jougla.
Ce sujet est une priorité aujourd’hui, car une Initiative Citoyenne Européenne est en cours et doit recueillir 1 million de signatures d’ici le 31 août 2022 pour espérer voir la Commission Européenne statuer définitivement sur ce dossier. L’objectif principal est de mettre fin aux nouvelles demandes d’expérimentations animales pour la cosmétique demandées par l’Agence européenne des produits chimiques à travers son programme REACH.

Cliquez ici pour afficher le contenu de YouTube.

Pour en savoir plus, consultez la politique de confidentialité de YouTube.


 

En tant qu’entreprise engagée contre les tests sur les animaux depuis sa création, Lush souhaite donner un maximum de visibilité à ce combat. D’autant plus que l’expérimentation animale concerne tous les produits de consommation courantes : produits ménagers, peintures, produits chimiques, produits alimentaires, encres, etc.
“Chaque année, dans l’Union Européenne, il y a 12 millions d’animaux de laboratoire qui subissent les expériences” explique Audreay Jougla, avant d’ajouter que depuis une dizaine d’années, malgré des consommateurs de plus en plus sensibles à la cause animale, ce chiffre est stable et ne décroit pas.
lush
Les engagements de Lush © Lush
Suite à son infiltration dans plusieurs laboratoires, la journaliste Audrey Jougla avait d’ailleurs publié, en 2015, le livre Profession : animaux de laboratoire, qui permet d’en savoir plus sur les expérimentations et sur la vie de ces animaux de laboratoire. Dans ce livre d’enquête, elle dévoile les coulisses et l’atrocité de ces expérimentations animales à travers une immersion sans précédent.
Une autre initiative citoyenne européenne intitulée “End the Slaughter Age” (Sortir de l’ère de l’abattage) est également en cours et peut être signée par tous les citoyens de l’Union Européenne. Si elle est adoptée, les subventions actuellement accordées à l’industrie de l’élevage iraient plutôt aux protéines alternatives.

Share

A la une de la Presse Végane

Interviews