A la une de la Presse Végane

Au sein de l’UE, les cosmétiques sont encore et toujours testés sur les animaux. Une Initiative Citoyenne Européenne a donc été lancée.

Les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques et leurs ingrédients ont été interdits en Europe en 2009 et une interdiction de la vente de produits cosmétiques testés sur les animaux est en place depuis 2013. Malgré cela, les tests sont toujours pratiqués à cause des interprétations contradictoires des lois de l’UE.

Ainsi, tout comme c’est le cas au Royaume-Uni, ces victoires obtenues grâce à des décennies de campagne sont aujourd’hui menacées. Le Comité Scientifique Pro Anima, en collaboration avec l’ECEAE (European Coalition to End Animal Experiments) et d’autres organisations, souhaite donc collecter 1 million de signatures pour arrêter ces tests.

Malgré les interdictions, l’Agence européenne des produits chimiques ECHA exige de nouveaux tests sur les animaux pour les ingrédients – même pour ceux utilisés exclusivement dans les cosmétiques et les ingrédients avec une utilisation sûre de longue date.

© ARTFULLY-79 – stock.adobe.com

En août 2020, la chambre de recours de l’ECHA a adopté deux décisions enjoignant à la société ayant introduit le recours de procéder à des tests sur des animaux pour des ingrédients utilisés exclusivement dans les cosmétiques. Cette position a été soutenue par la Commission. Cela signifie que les interdictions des tests sur animaux pour les cosmétiques perdront tout leur sens et qu’il deviendra pratiquement impossible pour toutes les entreprises de cosmétiques – y compris les marques cruelty free (sans cruauté) – de commercialiser des produits qui ne contiennent pas un ingrédient qui a été, pourrait être ou sera ou pourrait être testé sous REACH.

Une étude récente a examiné le problème et a révélé que sur 419 substances enregistrées dans l’UE comme utilisées exclusivement pour les cosmétiques, 63 ont été testées sur des animaux – même après l’entrée en vigueur de la directive sur les cosmétiques, qui interdit les tests sur les animaux pour les produits de beauté et les ingrédients.

the body shop
© The Body Shop, l’une des premières marques à faire campagne contre les tests sur les animaux

Le Comité scientifique Pro Anima, l’Eurogroup for Animals, HSI Europe, Cruelty Free Europe et PETA invitent ainsi les consommateurs à signer l’ICE pour sauver les cosmétiques sans cruauté et mettre fin aux tests sur les animaux dans l’UE.

L’initiative citoyenne européenne (ICE), lancée la semaine dernière, appelle la Commission :

  • à protéger et à renforcer l’interdiction des tests sur les animaux pour les cosmétiques en garantissant que seules des méthodes non animales soient utilisées pour évaluer la sécurité des produits cosmétiques et de leurs ingrédients pour les consommateurs, les travailleurs et l’environnement.
  • à transformer la réglementation européenne et à élargir son champ d’application sur les produits chimiques en veillant à ce que tous les produits chimiques soient gérés sans l’ajout de nouvelles exigences en matière d’expérimentation animale ;
  • et à moderniser la science dans l’UE en s’engageant sur une proposition législative traçant une feuille de route concrète pour éliminer progressivement toutes les expérimentations animales dans l’UE.

L’ICE est un mécanisme par lequel les citoyens européens peuvent demander à la Commission européenne de proposer une nouvelle législation sur une question donnée. Pour qu’une initiative soit considérée par la Commission, elle doit obtenir le soutien d’au moins un million de citoyens de l’UE sous forme de signatures. Contrairement à une pétition, une ICE s’adresse directement à la Commission et peut entraîner des modifications du droit de l’Union Européenne.

XCELLR8
© XCELLR8, une entreprise britannique qui propose des alternatives éthiques et fiables aux tests sur les animaux

Share

A la une de la Presse Végane

Verdali

© Verdali

A la une de la Presse Végane
La société brésilienne Verdali et Carrefour ouvrent un rayon de boucherie végétalienne

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”