Etudes et Statistiques

Une nouvelle étude de Givaudan révèle le futur des technologies des protéines alternatives

Givaudan a publié de nouvelles données issues de sa recherche Plant Attitude, révélant ce qui se profile à l’avenir en ce qui concerne les technologies des protéines alternatives.

Menée en collaboration avec UC Berkley, la recherche examine les dernières innovations du secteur, y compris un examen des technologies utilisées pour fabriquer des produits à base de protéines alternatives. Celles-ci comprennent l’extrusion (sèche et humide), l’impression 3D, la viande cultivée et la fermentation de la biomasse du mycélium. Les avantages, les défis et le potentiel de chaque méthode sont examinés en détail.

La recherche examine également les raisons de la demande croissante de protéines alternatives. Selon Givaudan, 71 % des consommateurs mondiaux pensent qu’il est plus sain de manger moins de viande, tandis que 57 % sont préoccupés par le bien-être des animaux. En termes de durabilité, 73% des émissions de gaz à effet de serre liées à l’alimentation sont causées par l’agriculture animale et 70% de nourriture en plus devra être produite dans les décennies à venir en raison de la croissance démographique.

Givaudan
© Givaudan

Les résultats seront présentés sous la forme d’un livre blanc intitulé “Tendances, technologie et avenir des analogues de la viande”, ainsi que d’un webinaire intitulé “L’horizon des protéines”. Flavio Garofalo, directeur mondial de Givaudan, Culinary & Plant Attitude et d’autres experts de l’entreprise participeront à ce webinaire.

Soutenir l’innovation en matière de protéines alternatives

Givaudan se concentre de plus en plus sur le secteur des protéines alternatives et travaille à l’ouverture conjointe d’un Tropical Food Innovation Lab au Brésil et d’un Cultured Hub en Suisse. L’entreprise a également financé des défis d’innovation pour développer de nouveaux ingrédients et a contribué à l’ouverture d’un centre d’innovation en matière de protéines à Singapour l’année dernière.

Givaudan
© Givaudan

Pigment de maquillage végane

Givaudan ne se limite pas à la durabilité dans le secteur alimentaire. L’aile Active Beauty de la société a récemment lancé un pigment violet à base de radis destiné à être utilisé dans les cosmétiques, offrant une alternative végae et écologique aux couleurs synthétiques. Il fait suite au lancement du pigment rouge naturel de la société, également dérivé du radis, en 2020.

Le nouveau pigment est multifonctionnel et offre une protection anti-oxydation, anti-glycation et anti-hyaluronidase pour la peau et les ongles. Dans une enquête menée par l’entreprise, 84 % des participants ont estimé que la couleur allait bien avec leur teint.

“New Purple 2364 est plus qu’un pigment vibrant, il répond aux valeurs des consommateurs qui souhaitene des options 100% véganes et d’origine naturelle”, a déclaré Yohan Rolland, responsable de la catégorie Soins personnels de Givaudan Active Beauty.

Share