Un rapport révèle qu’un quart des Britanniques ont réduit leur consommation de produits d’origine animale depuis le début du confinement



Un nouveau rapport de la Vegan Society a révélé qu’un très grand nombre de Britanniques mangent moins de produits d’origine animale qu’avant la pandémie de Covid-19. Ainsi, une personne sur cinq a réduit sa consommation de viande.

12 % des personnes ont réduit leur consommation d’œufs et de produits laitiers, tandis que 7 % mangent moins des trois catégories de produits d’origine animale (viande, œufs et produits laitiers). Au total, cela représente un quart des personnes qui réduisent leur consommation de produits animaux ou dérivés d’animaux.

Un second sondage n’a interrogé que les personnes ayant réduit leur consommation de produits d’origine animale. Parmi celles-ci, 35 % étaient motivées par des préoccupations liées à leur santé et 30 % par des préoccupations environnementales. Par ailleurs, 21 % l’ont principalement fait car ils se sentaient concernés par les droits des animaux.

À l’occasion de ce sondage, 54 % des personnes interrogées ont déclaré avoir acheté des substituts de viande pour la première fois pendant le confinement, et 78 % avaient l’intention de continuer à en acheter. Parmi les consommateurs ayant réduit leur consommation de produits laitiers, le lait d’avoine est extrêmement populaire – 43 % en ont acheté pour la première fois durant le confinement, et 69 % d’entre eux ont l’intention de continuer à en acheter.

32 % des personnes qui avaient réduit leur consommation de produits animaux avaient acheté des légumes secs tels que des haricots et des lentilles pour la première fois pendant le confinement. Parmi eux, 74 % avaient l’intention de continuer à le faire.

The Vegan Society study
© The Vegan Society

Plusieurs études récentes ont montré que les Britanniques sont de plus en plus conscients des problèmes liés à la consommation de produits animaux et dérivés d’animaux. Au début de l’année, une enquête a montré que 85% des habitants du pays souhaitent la fin de l’élevage industriel. En 2020, 39 % des Britanniques ont déclaré vouloir manger moins de viande, et un quart des millennials ont déclaré que la pandémie avait rendu l’alimentation végétale plus attrayante.

Une étude similaire menée par la Vegan Society il y a un an a également révélé qu’un Britannique sur cinq réduisait sa consommation de viande.

“C’est fantastique de voir que non seulement les gens réduisent consciemment leur consommation de produits d’origine animale, mais que cette tendance s’est poursuivie au cours des douze derniers mois”, a déclaré Louisianna Waring, responsable de la politique commerciale et de l’information à la Vegan Society. “Il n’est pas surprenant que la pandémie ait incité tant de consommateurs à passer aux alternatives végétales et à adopter un régime plus respectueux de la planète. Le Covid-19 a certainement poussé les gens à réfléchir à deux fois à ce qu’ils mangent et à la provenance de leurs aliments. Cela est mis en évidence par le grand nombre de personnes qui réduisent leur consommation de produits animaux en raison de leurs propres préoccupations en matière de santé.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide