Science

Le Comité Scientifique Pro Anima exige l’interdiction légale des tests sur les animaux et dénonce le fait que des dizaines de milliers de souris sont toujours tuées pour le botox

La Coalition européenne pour mettre fin à l’expérimentation animale (ECEAE), dont Le Comité Scientifique Pro Anima est membre, a révélé que des dizaines de milliers de souris sont tuées dans des tests de botox cruels malgré l’existence de tests sans animaux.

Le 9 juillet, l’ECEAE a organisé une journée européenne d’action et demande à l’autorité responsable européenne, l’EDQM (Direction Européenne de la Qualité du Médicament), de supprimer le test de la réglementation.

La toxine botulique (appelée “botox”) est une neurotoxine qui est utilisée à des fins cosmétiques telles que l’élimination des rides du visage, mais aussi pour des applications médicales. Chaque lot est testé sur des souris avec le test LD50. Différentes doses de la substance sont injectées dans l’abdomen de groupes de souris pour déterminer la quantité à laquelle la moitié des animaux meurent. Comme le poison paralyse les muscles respiratoires, les souris meurent de suffocation alors qu’elles sont pleinement conscientes.

lapin de laboratoire
© Sherman / Getty Images

En 2011, le fabricant américain Allergan a reçu l’approbation d’un test cellulaire. En raison des protestations continues de l’ECEAE et d’autres organisations de protection des animaux, les sociétés Merz et Ipsen ont également remplacé au moins la plupart de leurs tests sur les animaux.

En 2019, 46 800 souris, et au cours des années précédentes jusqu’à 150 000 souris par an, ont été utilisées pour les tests de botox rien qu’en Allemagne. L’Irlande a longtemps été le pays utilisant le plus de tests botox sur les animaux en Europe. Les statistiques officielles de 2020 révèlent que 100 848 souris ont été soumises à ce que l’on appelle des
tests de puissance par lots, qui sont très probablement des tests de botox. L’année précédente, 92 887 souris ont été tuées à cette fin, en 2018, 138 846 souris et en 2017, 192 015 souris.

La Pharmacopée européenne qui réglemente les tests par lots de produits à base de botox autorise un certain nombre de méthodes de test sans animaux, mais elle autorise également toujours le test LD50 sur des souris. Pro Anima avec l’ECEAE presse l’EDQM en tant qu’autorité de régulation au niveau européen de supprimer le test LD50 sur la souris de la Pharmacopée afin de mettre définitivement fin aux épouvantables souffrances des animaux pour ce test.

pro anima cosmétiques
© Pro Anima

Chaque année, début juillet, l’ECEAE, organise une journée d’action contre le botox sur les animaux pour marquer la date de la première approbation réglementaire d’un test de culture cellulaire de botox sans animaux en 2011.

L’ECEAE, à laquelle est associé le Comité scientifique Pro Anima soutient également l’initiative citoyenne européenne “Save Cruelty Free Cosmetics” qui vise un plan d’élimination progressive de toutes les expérimentations animales. Un million de signatures doivent être recueillies d’ici le 31 août pour que la Commission européenne agisse.

Share

A la une de la Presse Végane

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

La Vie

© La Vie

A la une de la Presse Végane
La Vie™ lance une campagne d’affichage symbolique et inédite à Haarlem, première ville au monde à interdire la promotion publicitaire de viande

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”