Etudes et Statistiques

Les nouveaux fruits de mer en Asie : Une étude révèle que les consommateurs “n’accepteront aucun compromis”

La GFI APAC a commandé une série d’enquêtes sur l’attitude des consommateurs à l’égard des fruits de mer alternatifs en Asie. Les résultats ont montré que les participants étaient curieux des produits de la mer d’origine végétale et cultivée, mais également sceptiques quant à leurs avantages. Dans les quatre pays étudiés (Singapour, Thaïlande, Corée et Japon), les personnes interrogées craignent que les fruits de mer alternatifs ne soient pas aussi frais ou naturels que les produits conventionnels. Les consommateurs de ces pays ont l’habitude d’acheter quotidiennement du poisson fraîchement pêché et font moins confiance aux produits préemballés.

“Les produits de la mer à base de plantes et cultivés présentent de nouveaux océans d’opportunités pour les entreprises alimentaires avant-gardistes”.

Si les participants à l’enquête reconnaissent la durabilité des fruits de mer alternatifs, ils ne sont pas prêts à accepter des compromis sur le goût, la texture ou les avantages pour la santé. Nombre d’entre eux estiment que les alternatives actuellement disponibles ne sont pas à la hauteur dans ces domaines.

Cela signifie que des investissements beaucoup plus importants seront nécessaires pour améliorer la qualité et le coût des produits de la mer alternatifs. Étant donné que sept des plus grands marchés consommateurs de produits de la mer se trouvent en Asie, la satisfaction des consommateurs de la région sera d’une importance capitale dans la transition vers les alt-protéines.

 

Consumer barriers to purchasing alt-seafood. © GFI APAC

 

Les protéines alternatives en Asie

Les consommateurs asiatiques sont peut-être exigeants en ce qui concerne la qualité des fruits de mer alternatifs, mais cela n’a pas empêché les entreprises de la région d’innover dans le secteur. Le géant du thon Thai Union a lancé des boulettes de crevettes et des nuggets de poisson à base de plantes, et s’est également associé à une entreprise américaine de fruits de mer alternatifs afin de proposer aux consommateurs des alternatives durables à des prix abordables.

L’année dernière, Growthwell Foods, de Singapour, a levé 22 millions de dollars pour ses fruits de mer à base de plantes, tandis qu’OmniFoods, de Hong Kong, a lancé ses alternatives aux fruits de mer jusqu’au Royaume-Uni. Les entreprises singapouriennes de produits de la mer cultivés Shiok Meats et Umami Meats connaissent également un succès croissant, la première s’étant récemment associée à une entreprise de crevettes conventionnelles et la seconde ayant levé 2,4 millions de dollars dans un tour de table de pré-amorçage plus tôt cette année.

“Dans un monde où la demande de protéines monte en flèche, les produits de la mer à base de plantes et cultivés présentent de nouveaux océans d’opportunités pour les entreprises alimentaires avant-gardistes qui veulent prospérer à long terme”, a déclaré Maarten Geraets, directeur général des protéines alternatives chez Thai Union Global PCL. “Les consommateurs ont, à juste titre, des attentes élevées en matière de protéines alternatives, mais les producteurs sont prêts à relever ce défi et à inaugurer un monde où les fruits de mer alternatifs ne sont plus alternatifs.”

Share