Le plus grand transformateur de thon au monde reconnaît que l’avenir des produits de la mer est végétal ou issu de cellules



Pas moins d’une boîte de thon sur cinq vendues dans le monde provient de Thai Union, qui opère sous différentes marques sur divers marchés comme John West au Royaume-Uni, Petit Navire en France, Mareblu en Italie et Chicken of the Sea aux États-Unis. Le groupe cumule des ventes annuelles dépassant 4,2 milliards de dollars US.

“Les protéines alternatives sont un produit innovant important que nous voulons offrir pour répondre aux besoins des consommateurs” – Thiraphong Chansiri, PDG, Thai Union

Le groupe a annoncé, la semaine dernière, la signature d’un protocole d’accord avec V Foods (Thailand) Co. Ltd, le producteur thaïlandais des protéines végétales More Meat et des aliments véganes V Farm. En vertu de ce protocole d’accord, les deux sociétés utiliseront les usines de production de Thai Union pour la production des produits existants de V Foods et de nouveaux produits en cours de développement.

Thai Union V Foods
Thiraphong Chansiri, PDG du groupe Thai Union, et Apirak Kosayodhin, PDG de V Foods (Thaïlande), signent le protocole d’accord de collaboration portant sur les produits véganes.

Après des années d’accusations continues concernant la surpêche, l’esclavage et le travail des enfants, la pêche illégale, la fixation des prix et les nombreuses campagnes de Greenpeace contre ses méthodes d’approvisionnement en thon et sa prétendue destruction de l’environnement, le leader mondial des produits de la mer conventionnels réalise-t-il maintenant que l’avenir de son industrie réside dans les produits de poisson véganes ou issus de cellules ?

Quoi qu’il en soit, l’entreprise sait clairement où se trouve l’argent :

  • En 2019, Thai Union a annoncé qu’elle participait à une initiative de 10 millions d’euros sur les ingrédients végétaliens. Une initiative soutenue par la Commission européenne.
  • En février 2021, l’entreprise a révélé son intention de lancer des produits de la mer véganes, tels que du poisson, des crevettes et du crabe.
  • En mars 2021, elle a lancé OMG Meat, une protéine d’origine végétale sur le marché thaïlandais “pour répondre à la demande croissante en Asie de produits protéinés sains, respectueux de l’environnement et innovants.”
Thai Union OMG Meat
© Thai Union
  • En avril 2021, Thai Union a signé des protocoles d’accord avec le spécialiste des produits de la mer cellulaires BlueNalu et la plus grande société commerciale du Japon, Mitsubishi Corporation, afin d’évaluer les stratégies de développement du marché pour ses produits de la mer cultivés sur cellules en Asie. Le groupe avait alors déclaré que les collaborations représentent un intérêt partagé pour la commercialisation des produits de la mer cultivés sur cellules en Asie ainsi qu’un engagement en faveur de solutions durables afin de répondre à la demande croissante. En effet, les Nations unies prévoient que d’ici à 2030, il y aura un vide dans la chaîne d’approvisionnement qui nécessitera 28 millions de tonnes de nouvelle production de produits de la mer.

S’exprimant au sujet de l’annonce de la semaine dernière, Thiraphong Chansiri, PDG de Thai Union, a déclaré : “Chez Thai Union, l’innovation est cruciale pour le développement et la croissance de notre activité et les protéines alternatives sont un produit innovant important que nous souhaitons proposer pour répondre aux besoins des consommateurs.”

“Nous sommes ravis de commencer notre voyage avec V Foods, dont la vision de l’innovation et de l’alimentation correspond parfaitement à nos valeurs fondamentales. Nous sommes impatients de travailler avec eux.”

Thai Union V Foods
V Foods ©Thai Union

Apirak Kosayodhin, PDG de V Foods, a déclaré : “V Foods place l’innovation au cœur de son activité, depuis la recherche et le développement jusqu’à l’approvisionnement de qualité auprès du réseau d’agriculteurs, afin de proposer des aliments de qualité aux consommateurs qui se préoccupent davantage de leur bien-être, de l’environnement et recherchent donc une alimentation durable. Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer avec Thai Union sur les protéines alternatives et les aliments véganes et de stimuler ainsi la croissance sur le marché thaïlandais tout en continuant à explorer les marchés internationaux.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide