Alimentation et boissons

Un ancien producteur de viande bovine lance “Plants to Food”, un centre de fabrication d’alimentation végétale

Cet été, l’entrepreneur Scott Lively a ouvert Plants to Food, un nouveau centre de cofabrication à Lincoln, dans l’État américain Rhode Island. Ce centre se consacre à la production d’une variété d’aliments emballés sans viande ni produits laitiers.

“Je pense qu’il ne fait aucun doute que nous serons le plus grand fabricant d’aliments végétaliens aux États-Unis”.

Ce qui rend Plants to Food inhabituel est le parcours de Scott Lively, puisqu’il y a vingt ans, Lively a fondé Dakota Beef, l’un des plus grands producteurs américains de bœuf nourri à l’herbe. Il a également écrit un livre sur le commerce du bétail intitulé “For the Love of Beef” et a tenu un blog sur le sujet en tant que “The Beef Geek”.

Pourtant, Lively a fini par changer de mode de vie et se considère désormais comme un flexitarien. En ouvrant Plants to Food, Lively a l’intention de faire de l’établissement un leader de la fabrication d’aliments végétaliens aux États-Unis, rapporte Rhode Island Monthly.

Du fromage et plus encore

En plus de ses marques internes Happyist Cheese et Wildtree, Plants to Food passe des contrats avec des dizaines d’entreprises alimentaires pour produire une gamme variée de produits, notamment des épices premium, des sauces, des fromages végétaliens, des yaourts et même des œufs.

“Tout produit végétalien, des marinades aux salsas en passant par le fromage végétal”, a partagé Lively. “Nous avons un œuf dur végane. Il a l’apparence et la texture d’un œuf dur. Notre objectif est de devenir un centre où les fabricants de produits alimentaires de petite et moyenne taille qui sont prêts à passer à l’étape suivante de la distribution nationale fabriqueront leurs produits.”

Happyist Vegan Cheese
© Happyist

L’un des produits les plus remarquables de cette installation est le fromage à base de noix de cajou, qui est fabriqué et vieilli selon des méthodes traditionnelles de fabrication du fromage.

“C’est comme le vieillissement du vrai fromage, mais nous utilisons des noix de cajou à la place des produits laitiers”, explique Lively. “C’est comme le vieillissement du vin, du salami ou de n’importe quoi d’autre. Les mêmes réactions chimiques se produisent. Vous créez des aliments sains et denses en nutriments, avec seulement quatre ou cinq ingrédients.”

Un projet de grande envergure

Plants to Food, dont les installations comprennent des bureaux et une cuisine d’essai, travaille actuellement avec 44 clients de cofabrication, et Lively a de grandes ambitions pour étendre sa portée dans tout le Rhode Island et au-delà.

Happyist fromage végane
© Happyist

“La scène alimentaire du Rhode Island est vraiment unique”, dit Lively, “Il se passe beaucoup de choses ici. Pas seulement pour les restaurants, mais aussi pour les fabricants et la population. Je suis vraiment enthousiaste à ce sujet. Je pense que ça va être génial. Je pense que pour que Rhode Island ait cela – et si nous arrivons à compter environ soixante-cinq personnes – je pense qu’il n’y a aucun doute que nous serons le plus grand fabricant d’aliments végétaliens aux États-Unis.”

Share