FLASH SPÉCIAL ! L’AMENDEMENT 171 DU LOBBY LAITIER EST REJETÉ PAR LE PARLEMENT EUROPÉEN



Le Good Food Institute (GFI) vient de révéler que l’UE a rejeté les projets de restrictions sans précédent sur les produits laitiers d’origine végétale. Les dirigeants de l’UE ont abandonné le projet d’imposer de nouvelles restrictions aux produits laitiers d’origine végétale, cela aurait pu interdire aux laits végétaux d’afficher des informations sur les allergènes, d’être vendus dans des cartons et d’utiliser des images de leurs propres produits à des fins de marketing. Certains termes tels que “lait” et “yaourt” restent interdits.

Il a été confirmé aujourd’hui que les représentants du Parlement européen ont retiré les propositions de négociations de l’UE sur la politique agricole commune, après qu’une coalition de 21 groupes de défense de l’environnement, des consommateurs et du bien-être animal ait appelé l’UE à les rejeter. La militante pour le climat Greta Thunberg s’était également prononcée contre ces projets et plus de 450 000 personnes avaient signé une pétition demandant à l’UE de les abandonner.

ProVeg amendement 171
© ProVeg

Elena Walden, responsable politique au Good Food Institute Europe, a déclaré : “Enfin, ce projet absurde n’est plus d’actualité. Bien que les restrictions existantes sur le langage courant comme le “lait de soja” soient maintenues, il est rassurant de voir que les dirigeants européens ont écouté les consommateurs. Ils ont rejeté de nouvelles interdictions extrêmes concernant les comparaisons environnementales, les informations essentielles sur les allergènes et les cartons de lait.”

En interdisant toute “utilisation directe ou indirecte” ou “évocation” aux produits laitiers, ces projets de loi – connus sous le nom d’amendement 171 – auraient introduit de nouvelles restrictions qui auraient pu empêcher les produits laitiers d’origine végétale de :

  • Fournir des informations essentielles sur la santé et les allergènes, telles que “alternative sans lactose au lait de vache”.
  • Utiliser des emballages similaires à ceux utilisés pour les produits laitiers, tels que des cartons.
  • Utiliser des images du produit versé dans un bol lors du petit-déjeuner ou des images de mousse blanche sur un cappuccino.
  • Informer les consommateurs sur l’impact climatique des aliments, par exemple en comparant l’empreinte carbone des produits laitiers d’origine végétale et aux produits conventionnels.
  • Utiliser des termes utiles tels que “crémeux” ou “beurré”.
Oatly amendement 171
© Oatly

“Cette décision doit marquer la fin des restrictions absurdes en matière d’étiquetage des aliments véganes à tous les niveaux de gouvernement en Europe. Au lieu de perdre du temps avec des propositions inutiles, les dirigeants européens devraient mettre en œuvre leurs ambitions climatiques et aider les consommateurs à faire des choix plus durables”, ajoute Elena Walden.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide