Alternatives à la viande et au poisson

Project Eaden, qui se décrit comme le “Tesla de l’alimentation durable”, lève 8 millions d’euros pour développer le bœuf du futur

La nouvelle foodtech allemande Project Eaden a annoncé un tour de table d’amorçage de 8 millions d’euros mené par la société de capital-risque Creandum, basée en Suède. Se décrivant comme le “Tesla de l’alimentation durable”, Project Eaden cherche à créer une large gamme de produits alimentaires jamais vus auparavant.

Jan Wilmking, cofondateur et directeur général de Project Eaden, s’est entretenu avec vegconomist aujourd’hui au sujet de la fondation du projet. “Plus j’en apprenais sur le changement climatique, plus je m’inquiétais. Mais au fil du temps, j’ai compris comment faire ma part : la viande, en particulier le bœuf, est un problème énorme et croissant. Et c’est un domaine où David, Hubertus et moi-même avons trouvé une solution prometteuse, technologique et évolutive.”

“Notre technologie permet des coupes avec une texture et un goût inédits”.

Avec ses premiers bailleurs de fonds, dont Godo Röben, ex-directeur général du célèbre fabricant allemand de saucisses Rügenwalder Mühle, et Timo Recker, qui a fondé LikeMeat et Next Gen Foods, la startup berlinoise se concentrera sur les produits alternatifs de bœuf, en commençant par le steak. Les fonds permettront à Project Eaden de faire progresser et de développer sa technologie brevetée et de se mettre au travail pour produire le steak alternatif à grande échelle.

Jan Wilmking explique en avant-première : “Notre technologie permet de réaliser des coupes à la texture et au goût inédits”, mais il ne veut pas en dire plus à ce stade sur l’USP de la marque (restez à l’écoute pour nos prochaines questions-réponses…).

Jan Wilmking, Project Eaden
Jan Wilmking © Project Eaden

Le site internet flashy et futuriste de cette jeune marque décrit la mission de l’entreprise : “Résolvons le dilemme entre la gourmandise sur le moment et la préservation de la vie sur notre planète sur le long terme. Des aliments nouveaux et différents, voilà ce qu’il manque pour que des milliards de personnes arrêtent le bœuf et les autres viandes.

“Notre plateforme technologique permet de créer des produits alimentaires durables qui ont le potentiel de vaincre l’envie de viande dont l’homme a héritée. Elle est hautement évolutive, peut conduire à des prix attractifs pour les consommateurs et à une large adoption.”

Wilmking révèle que le projet fonctionne en mode furtif depuis plus d’un an : “Comment pouvons-nous réduire considérablement la consommation de viande pour continuer à vivre dans un monde plein de délices pour les générations à venir ? Nous avons commencé à travailler discrètement sur cette question difficile il y a plus d’un an. Aujourd’hui, nous levons le rideau : PROJECT EADEN, notre nouvelle entreprise, qui a levé 8 millions d’euros pour faire de ce rêve une réalité.

Project Eaden
© Project Eaden

“Nous travaillons sur une technologie pionnière, unis par notre immense amour de la vie et de la nourriture pour créer de NOUVEAUX PLAISIRS TERRESTRES : Des aliments au goût complet et sans culpabilité. Un plaisir irrésistible est la clé pour motiver des milliards de personnes à renoncer à la viande. C’est pourquoi le PROJET EADEN concerne de nouveaux aliments si délicieux que sauver la planète devient un effet secondaire positif.”

Parmi les autres investisseurs figurent les sociétés de capital-risque Magnetic, Atlantic Food Labs, Shio Capital, Trellis Road et plusieurs business angels de premier plan. Outre son approche orientée vers l’avenir, Project Eaden est doté d’un important capital humain pour donner vie à sa mission, l’équipe fondatrice étant composée d’Hubertus Bessau, cofondateur de mymuesli, et du chef cuisinier et ingénieur amateur David Schmelzeisen, ainsi que de Wilmking, précédemment chez Zalando.

Carl Fritjofsson, General Partner chez Creandum, a commenté : “David, Hubertus et Jan forment vraiment l’équipe de rêve complémentaire que vous recherchez en tant qu’investisseur en capital-risque, et lorsque j’ai vu et goûté pour la première fois le prototype de steak qu’ils avaient mis au point, j’ai été bluffé. Nous sommes extrêmement fiers que Creandum fasse partie de Project Eaden pour contribuer à résoudre l’un des plus grands défis de l’humanité avec des produits alimentaires appétissants à l’échelle.”

Wilmking ajoute : “Nous sommes vraiment reconnaissants et enthousiastes à l’idée d’avoir une chance réelle de réaliser ce projet. Et nous sommes en train de constituer notre équipe – alors rejoignez-nous ici à Berlin !”

Share

A la une de la Presse Végane

Interviews