Alimentation cultivée

SpaceX, Axiom et Aleph Farms se préparent à tester de la viande cultivée dans l’espace

Cette semaine, quatre membres de l’équipage de SpaceX vont mener des expériences révolutionnaires sur la viande cultivée dans l’espace. La mission historique Axiom-1 est le premier vol spatial entièrement privé vers la Station spatiale internationale. Parmi les expériences programmées, celle-ci permettra de tester les effets de la microgravité sur la formation de tissus musculaires cultivés par Aleph Farms.

Envoyer des cellules dans l’espace

Le lancement est prévu pour le 8 avril. L’équipage de SpaceX Dragon comprend le philanthrope israélien Eytan Stibbe, qui transportera le dispositif “Lab-on-a-Chip” d’Aleph à bord de l’ISS et le connectera aux systèmes d’alimentation et de surveillance de la station, qui seront supervisés par des chercheurs sur Terre. Le “Lab-on-a-Chip” est décrit comme un dispositif microfluidique qui transporte des cellules vivantes dans un milieu de croissance riche en nutriments et a été développé conjointement avec SpacePharma.

Grâce à cette expérience, les chercheurs d’Aleph Farms espèrent découvrir l’impact de la microgravité sur la prolifération et la différenciation des cellules bovines utilisées dans son steak cultivé.

Aleph Farms
© Aleph Farms

Améliorer la plateforme de culture

“La compréhension des processus dans un environnement aussi extrême que l’espace nous permettra à terme de développer un système automatisé en boucle fermée capable de produire des steaks lors de missions spatiales de longue durée. À l’instar des constructeurs automobiles et de la Formule 1, nous développons dans l’espace les processus les plus efficaces dans les environnements les plus difficiles”, explique Aleph Farms.

Selon un porte-parole d’Axiom, “l’exploration prolongée dans l’espace, comme le voyage vers Mars, est limitée par la capacité à fournir aux astronautes une alimentation de qualité… Aleph Farms développe une plateforme technologique pour produire des steaks de bœuf cultivé selon un processus qui consomme une part nettement inférieure des ressources nécessaires pour élever un animal entier pour la viande.”

Dr. Neta Lavon et Dr. Zvika Tamari
Dr. Neta Lavon et Dr. Zvika Tamari © Aleph Farms

Soutenir la recherche

Il y a quelques jours, l’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé un projet visant à explorer la possibilité de produire de la viande cultivée dans l’espace. Des experts évalueront divers moyens de production de protéines et présenteront des concepts préliminaires pour la culture de la viande lors de longs voyages dans l’espace, rapporte Republic World.

Ces recherches permettront probablement d’améliorer l’efficacité de la production de viande cultivée sur Terre.

“Les processus que nous validons dans l’espace peuvent ensuite être transférés à notre production courante sur Terre pour nous aider à accroître l’efficacité… Notre programme spatial nous aidera finalement à développer des systèmes alimentaires plus durables et plus résilients, où que ce soit.”

Share

A la une de la Presse Végane

Verdali

© Verdali

A la une de la Presse Végane
La société brésilienne Verdali et Carrefour ouvrent un rayon de boucherie végétalienne

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”