• Une étude révèle que 90 % des consommateurs chinois sont prêts à consommer de la viande cultivée



    Une nouvelle étude menée en Chine a révélé que 90% des consommateurs seraient prêts à manger de la viande cultivée. Ces chiffres encourageants arrivent à un moment important pour le secteur émergent de la viande cultivée en Chine, puisque le gouvernement chinois met de plus en plus l’accent sur la sécurité alimentaire et la durabilité environnementale.

    L’étude de marché de l’investisseur en protéines alternatives Lever China et du média chinois FoodPlus a interrogé plus de 2 000 consommateurs à travers la Chine. 90 % d’entre eux se sont déclarés prêts à manger de la viande cultivée (c’est-à-dire de la viande produite par l’agriculture cellulaire) et 30 % ont déclaré qu’ils en feraient leur principale source de protéines si elle pouvait avoir le même goût et la même texture que la viande conventionnelle. La Chine consomme actuellement environ 30 % de la viande mondiale, ce qui en fait le plus grand marché au monde.

    Joes Future Food
    © Joes Future Food

    Ces chiffres confirment l’importance des investissements dans le secteur. La société chinoise Joes Future Food, spécialisée dans la viande cultivée, a récemment levé 70 millions de RMB (10,9 millions de dollars) lors de son tour de table de financement de série A. En parallèle, la startup chinoise CellX a dévoilé sa gamme de porc cultivé sur cellules et la société chinoise de protéines alternatives HEROTEIN s’est associée à l’innovateur américain Mission Barns pour introduire en Chine les premiers produits carnés hybrides cultivés/végétaux.

    De la viande sur mesure

    L’étude a également révélé que le terme chinois de “viande personnalisée” (订制肉) suscite le plus grand intérêt des consommateurs pour cette catégorie, les autres termes utilisés dans le secteur ayant des performances relativement faibles pour encourager la consommation. La nomenclature est un sujet brûlant dans le domaine. Le terme “cell-cultured” (cultivé sur cellules) est préféré par la Food and Drug Administration des États-Unis et le terme “cultivated meat” (viande cultivée) est encouragé, entre autres, par The Good Food Institute.

    CellX
    © CellX

    “Choisir un nom chinois authentique qui puisse trouver le juste équilibre entre la technologie, l’attrait marketing et la familiarité culturelle est une étape importante pour aider au développement de l’industrie en Chine. L’étude suggère que l’utilisation du terme 订制肉 (“viande personnalisée”) peut aider le gouvernement et l’industrie à atteindre ses objectifs dans ce secteur en augmentant l’intérêt du public et sa volonté d’essayer le produit, ce qui, selon nous, est essentiel pour construire un système national durable de consommation de viande à l’avenir”, a déclaré Cecilia Zhao, responsable des projets liés aux protéines alternatives de Lever China.

  • Publicité
    Advertisement
  • Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide
  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide