Le gouvernement répondra-t-il à l’appel de la tribune du Monde en interdisant le broyage des poussins vivants ?



Une tribune publiée mardi dans le journal Le Monde appelle le gouvernement français à tenir son engagement en interdisant le broyage de poussins et canetons vivants. 

Cet engagement remonte à octobre 2019 lorsque Didier Guillaume, ministre de l’agriculture de l’époque, avait affirmé conjointement avec Julia Klöckner, la ministre de l’agriculture d’Allemagne, que l’interdiction serait en place avant la fin de l’année 2021 dans les deux pays. Mais alors que l’Allemagne a approuvé en janvier dernier une loi qui mettra fin à l’abattage des poussins mâles dès 2022, aucune loi n’a pour l’instant été votée en France. 

“Nous sommes les premiers au monde à prendre des mesures aussi claires”, avait déclaré Julia Klöckner, ministre de l’agriculture. En effet, la Suisse avait déjà interdit, au 1er janvier 2020, le broyage des poussins vivants mais autorise toujours leur gazage. L’objectif de l’Allemagne est de pouvoir identifier le sexe des poussins avant le 6ème jour d’incubation (sur 21) afin de pouvoir conserver uniquement les femelles, qui deviendront des poules pondeuses, et de ne plus broyer vivants les poussins mâles jugés inutiles.

poussins
© davit85 – stock.adobe.com

En France, la sénatrice d’Europe Écologie Les Verts Esther Benbassa défend depuis mercredi sa proposition de loi “pour un élevage éthique, juste socialement et soucieux du bien-être animal”, qui, si elle est adoptée, prévoit d’interdire “l’élimination, sauf en cas d’épizootie, des poussins mâles et des canetons femelles vivants est interdite à compter du 1er janvier 2022 (Art. L. 214-10-1.)”.

Mais alors, pourquoi les poussins et canetons sont-ils victimes de ces pratiques immorales ?

La plupart des consommateurs croient, à tort, que la consommation d’œufs ne tue aucun être vivant puisque les œufs ne sont pas fécondés et n’auraient jamais donné naissance à un poussin. Cela est partiellement vrai : en effet un œuf non fécondé ne donnera pas naissance à un poussin, toutefois, des millions de poussins sont tués car ils sont nés mâles et que les industriels conservent uniquement les femelles puisqu’elles sont les seules à pondre. 

OsomeFood
© OsomeFood – œuf dur végane

Et comme les poussins mâles grandissent trop lentement car ils sont nés de poules génétiquement sélectionnées pour pondre le plus possible et non pour grossir rapidement pour la consommation de volaille, ces poussins mâles ne sont pas rentables et connaissent donc un triste sort.

Chaque année en France, 50 millions de poussins mâles sont ainsi broyés vivants suite à l’étape du “sexage des poussins”, qui consiste à trier les poussins pour conserver les femelles et tuer les mâles.

Du côté des canetons, ce sont les femelles qui sont broyées, car leur foie est moins conforme à la production de foie gras et les femelles sont donc moins rentables.

Yumgo
© YUMGO – alternatives végétales aux oeufs

Heureusement, de nombreuses alternatives aux œufs existent comme les produits français YUMGO, américains Just Egg ou encore les oeufs durs véganes de OsomeFood. Il y a également de nombreuses options pour remplacer les œufs de façon éthique, en utilisant des produits végétaux que chacun possède déjà dans sa cuisine. 

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide