La consommation de viande continue de baisser en Allemagne, avec une moyenne de 57,3 kg par personne



Selon les données provisoires du Centre fédéral d’information agricole  de l’Allemagne (BZL), la consommation par habitant de viande animale l’année dernière a atteint un record puisqu’elle a été la plus basse depuis que ces données ont commencé à être mesurées en 1989. Ce chiffre est de 57,3 kilogrammes par personne, soit une moyenne de 750 grammes de moins que celle consommée en Allemagne l’année précédente.

Par rapport à 2019, la production en 2020 a baissé de 2,4% pour la viande de porc et de 2,7% pour la viande de bœuf et de veau. Cependant, les données ont également montré que la production nette de viande de volaille a augmenté de 1,7%, ce qui met en exergue le besoin urgent de producteurs de poulet végétal, tel que la marque végane de poulet frit VFC, qui développe actuellement ses activités du Royaume-Uni à l’Europe continentale comme par exemple en Allemagne.

Infografik_Fleischverzehr
Photo reproduite avec l’aimable autorisation de la Bundesanstalt für Landwirtschaft und Ernährung (BLE)

Un fait encourageant; le rapport gouvernemental a montré que le transport d’animaux vivants a également diminué en 2020. Par rapport à 2019, les importations d’animaux vivants ont baissé de 14,8 % tandis que les exportations d’animaux vivants ont diminué de 11%. En outre, les importations et les exportations de produits carnés et de conserves ont diminué de 7,8 % et de 6,5 % respectivement.

Ces résultats confirment une étude rapportée par Vegconomist en novembre dernier, qui avait révélé que le nombre de végétaliens avait doublé en passant de 1,3 million en 2016 à 2,6 millions en 2020, ce qui représente un total de 3,2% de la population.

S’adressant au journal The Guardian en septembre dernier sur le fait que plus de 40% des Allemands réduisent leur consommation de viande, le psychologue Christopher Bryant de l’Université de Bath a commenté : “Les implications sociales ici sont potentiellement assez profondes. L’opinion selon laquelle être carnivore est “normal” fait partie de fondements moraux qui encouragent à continuer de manger de la viande. Mais une fois que cette opinion sera minoritaire et que les options de remplacement de la viande deviendront moins chères et plus savoureuses, la tendance se poursuivra probablement dans une direction”.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide