Des scientifiques finlandais mettent au point un blanc d’œuf à base de champignons



Des chercheurs finlandais ont mis au point ce qui pourrait être le premier blanc d’œuf à base de champignons. L’utilisation d’une fermentation de précision pour produire l’œuf à base de champignons pourrait permettre de réduire les besoins en terres de près de 90 % et les gaz à effet de serre jusqu’à 55 % par rapport aux poules.

Le blanc d’œuf étant l’un des ingrédients protéiques les plus importants pour l’industrie alimentaire, les scientifiques du groupe de recherche Future Sustainable Food Systems de l’université d’Helsinki, en collaboration avec le centre de recherche technique VTT de Finlande, ont montré que l’ovalbumine produite par des champignons pourrait atténuer une grande partie de la charge environnementale associée à la poudre de blanc d’œuf issus de poule.

Fungus Egg White University of Helsinki
Image : Centre de recherche technique VTT de Finlande

En utilisant le champignon Trichoderma reesei, les scientifiques de la technologie alimentaire ont produit de l’ovalbumine, une protéine issue du blanc d’œuf, sous forme de poudre adaptée à la production industrielle à grande échelle. L’équipe de recherche affirme que cette technologie permettrait d’éliminer le risque de salmonelle et l’exposition aux antibiotiques, ainsi que de réduire considérablement la consommation annuelle de protéines d’œuf, estimée à 1,6 million de tonnes.

Des œufs durables

La production intensive d’œufs contribue aux émissions de gaz à effet de serre, à la raréfaction de l’eau, à la perte de biodiversité et à l’apparition de zoonoses. Les producteurs alimentaires et les consommateurs sont de plus en plus à la recherche d’alternatives durables aux œufs, 30 % d’entre eux ont d’ailleurs récemment déclaré qu’ils choisiraient des œufs végétaliens plutôt que des œufs conventionnels. De nombreuses options véganes, telles que Nabati ou JUST Egg, sont déjà sur le marché, mais des alternatives biotechnologiques telles que celle de l’Université d’Helsinki pourraient offrir une plus grande fonctionnalité à l’échelle.

Nabati
© Nabati Foods Global Inc.

“Le VTT a réussi à produire de l’ovalbumine à l’aide du champignon ascomycète filamenteux Trichoderma reesei. Le gène portant les plans de l’ovalbumine est inséré par des outils biotechnologiques modernes dans le champignon qui produit et sécrète alors la même protéine que les poulets. La protéine d’ovalbumine est ensuite séparée des cellules, concentrée et séchée pour créer un produit fonctionnel final”, explique le Dr Emilia Nordlund du Centre de recherche technique VTT de Finlande.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide
  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide