Une étude menée aux États-Unis prouve que les végétaliens sont plus heureux que les omnivores



Une organisation appelée Tracking Happiness a interrogé 11 537 personnes aux États-Unis dans le cadre d’une étude intitulée Eat Green, Be Happy : Evidence Of The Connection Between Veganism And Happiness (Manger vert et être heureux : preuves du lien entre véganisme et bonheur). Cette étude a révélé que le taux de bonheur moyen était plus élevé chez les végétaliens et les végétariens.

“Nous pensons que le bonheur et la durabilité vont de pair. Un comportement durable entraîne une meilleure santé mentale”

Les chercheurs ont posé des questions telles que : “Si vous repensez à la dernière année écoulée, comment évaluez-vous votre bonheur sur une échelle de 1 à 10 ?” et ont constaté que la note moyenne de bonheur des 11 537 personnes interrogées était de 6,90 mais qu’elle était plus élevée chez les végétaliens.

résultats du bonheur
© Tracking Happiness
  • Les végétaliens affichent des niveaux de bonheur plus élevés que les omnivores (meat-eaters) (+7 %).
  • Les personnes plus heureuses sont plus susceptibles de devenir végétaliennes à l’avenir.
  • Seuls 14 % de nos omnivores sondés ont déclaré avoir un préjugé négatif envers les végétaliens. Les non-végétaliens sont loin d’être aussi opposés au véganisme que les stéréotypes le suggèrent.
  • 16 % des omnivores considèrent qu’ils sont susceptibles d’adopter un jour un régime 100 % végane.

“Nous avions constaté qu’il y avait très peu de données sur les stigmates et le bonheur des végétaliens ou que ces données étaient obsolètes”

happiness ratings
© Tracking Happiness

Voici la note moyenne de bonheur de chaque groupe :

  • Végétaliens : 7,27
  • Végétariens : 7,31
  • Pesco-végétariens : 6,99
  • Omnivores : 6,80
  • Moyenne totale : 6,90

Hugo Huijer, fondateur de Tracking Happiness, a commenté ces résultats : “Nous pensons que le bonheur et la durabilité vont de pair. Un comportement durable entraîne une meilleure santé mentale, c’est pourquoi il est si important de parler de la consommation de produits animaux. Même si l’effet positif du véganisme sur l’environnement est incontestable, les personnes qui se disent véganes sont toujours stigmatisées.”

“Nous avons choisi ce sujet d’étude lorsque nous avons constaté qu’il y avait très peu de données sur les stigmates et le bonheur des végétaliens ou que ces données étaient obsolètes. Et comme il est clair que les gens ne changent généralement d’opinion que lorsqu’ils sont confrontés à de nouvelles données et à de nouveaux faits avérés, nous voulions fournir une source d’information significative qui pourrait stimuler ce changement. Nous espérons sincèrement que nos conclusions aideront les gens à prendre des décisions éclairées en matière de durabilité, de bonheur et de consommation de produits animaux.”

peta logo
© PETA

Mimi Bekhechi, Vice-présidente des programmes internationaux chez PETA a également déclaré : “Il n’est pas surprenant que les véganes soient plus heureux. En effet, épargner aux animaux d’atroces souffrances, contribuer à sauver la planète et améliorer leur état de santé procure aux véganes un esprit serein et une conscience tranquille. Si vous souhaitez rejoindre le groupe des véganes heureux, vous êtes chanceux : être végane n’a jamais été facile et goûteux.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide