Marché et tendances

Une nouvelle étude montre que la plupart des consommateurs “ne se rendront probablement jamais” un rayon dédié aux produits végétaliens

De nouvelles données provenant de la plateforme d’études des consommateurs Attest ont permis d’interroger 500 personnes aux États-Unis et 500 autres au Royaume-Uni sur leur attitude à l’égard de l’achat de produits végétaliens.

Les résultats sont clairs : parmi tous les rayons clés des supermarchés, le rayon végétalien est celui où les consommateurs sont le plus susceptible de ne jamais se rendre. En effet, 18 % des consommateurs britanniques et 22 % des consommateurs américains ont déclaré ne jamais faire leurs courses dans ce rayon.

La viande devrait se trouver là où les consommateurs s’attendent à la trouver : dans le rayon viande

En juin dernier, vegconomist a publié un rapport sur le sujet des rayons de supermarché, où le rayon “protéines” serait inclusif, car on y retrouverait toutes les protéines animales et végétales en un même endroit. Le mois suivant, les résultats d’un essai mené par la PBFA (Plant Based Food Association) et Kroger dans trois États des États-Unis ont été publiés, afin d’analyser les réactions des consommateurs à la présence de viande végétalienne dans le rayon des viandes animales.

Les résultats ont montré que, suite au placement de viandes végétales avec les produits animaux, les ventes moyennes ont augmenté de 23 % pour les produits végétaliens, ce qui démontre que les consommateurs de viande choisissent activement de diminuer leur consommation de viande lorsque cela leur est facile. La PBFA avait alors conclu qu’il “est important que les supermarchés placent la viande végétale là où les acheteurs s’attendent à la trouver : dans le rayon viande.”

Impossible Foods
Impossible Foods © Wegmans

Les produits végétaliens pourraient susciter plus d’intérêt s’ils étaient distribués en dehors d’un rayon dédié

La nouvelle étude révèle qu’un nombre considérable de personnes se rendent régulièrement dans le rayon des produits végétaliens (40 % des Britanniques et 38 % des Américains). Toutefois, de nombreuses personnes interrogées ont déclaré qu’elles seraient plus susceptibles d’acheter des produits végétaliens s’ils étaient stockés à côté des produits conventionnels, y compris 32% de ceux qui n’achètent jamais de produits véganes.

Cependant, parmi ceux qui achètent déjà régulièrement des produits végétaliens (c’est-à-dire les végétaliens), l’inverse est souvent vrai. Alors que 23 % d’entre eux ont déclaré qu’ils étaient plus enclins à acheter lorsque les produits étaient stockés à côté de la viande et des produits laitiers, un nombre plus important (34 %) a déclaré qu’ils préféraient acheter dans un rayon réservé aux végétaliens.

Les végétaliens doivent-ils s’habituer à faire leurs courses au rayon “viande” ?

Certains supermarchés créent des espaces réservés aux produits végétaliens, comme Asda au Royaume-Uni, qui a introduit l’année dernière un rayon dédié aux végétaliens. Mais est-ce vraiment la meilleure tactique ?

Beyond Meat
© Beyond Meat

En 2019, The Meatless Farm demandait déjà à ce que le rayon viande soit rebaptisée “rayon protéines”, afin d’y inclure les produits carnés végétaux, suite aux changements du marché reflétés par le fait que 95 % des consommateurs de produits protéinés véganes sont également des consommateurs de viande animale.

Plusieurs supermarchés, tels que Tesco et Sainsbury’s au Royaume-Uni et Kroger aux États-Unis, ont testé avec succès le stockage de la viande végétale avec la viande animale. Les supermarchés sont confrontés à un choix : conquérir les consommateurs de viande au risque de décevoir les végétaliens ou se concentrer sur ceux qui sont déjà veggies au risque de manquer les ventes des omnivores.

Mais en fin de compte, il y a toujours beaucoup plus d’omnivores que de végétaliens, et les convaincre sera un élément essentiel de l’évolution vers un système alimentaire plus durable. Les végétaliens devront peut-être s’habituer à faire leurs courses au rayon viande.

Share