Umiami lève 2,3 millions d’euros pour développer des alternatives végétales à la viande et au poisson



Umiami, une startup française spécialisée dans la production de viande et de poisson véganes, annonce aujourd’hui avoir obtenu 1,5 million d’euros pour financer son unité de production pilote en France. Selon l’entreprise, le procédé de fabrication développé par Umiami offre une alternative inédite à la technique d’extrusion utilisée aujourd’hui par la quasi-totalité des producteurs de viande d’origine végétale.

“Jusqu’à présent, il n’existait aucune technologie permettant de créer des morceaux de viande épais et fibreux”.

Newfund, Kima Ventures et des investisseurs providentiels tels Laurent Cardinali (ex-Mondelez) et Jérémy Rocher (Yves Rocher) ont participé à cette levée de fonds, qui a été complétée par un financement par emprunt de 800 000 euros, dont 500 000 euros apportés par Bpi France. L’objectif de la levée de fonds est de développer le site de production pilote, qui devrait démarrer début 2022 en région parisienne avec une capacité de 100 tonnes par an.

Umiami équipe
© Umiami

Ces nouveaux capitaux permettront également à Umiami de poursuivre ses efforts de R&D pour élargir sa gamme de produits. Umiami fait partie des cinq startups lauréates de la première édition du Nutrition Lab (celle de décembre 2020). Il s’agit d’un programme développé conjointement par Elior Group et Prevent2Care Lab, un accélérateur de startups et d’associations dans le domaine de la prévention santé.

Umiami a été officiellement lancée en mai 2020 avec le soutien d’AgroParisTech et de l’Université technique de Munich (TUM) par un trio de jeunes diplômés – Tristan Maurel (Centrale Paris-Essec, PDG), Martin Habfast (HEC-TUM, directeur commercial) et Hugo Dupuis (AgroParisTech, directeur technique).

Morue et blanc de poulet © Umiami
Morue et blanc de poulet © Umiami

La première gamme de produits de la startup comprend des blancs de poulet, du cabillaud et des nuggets : “Jusqu’à présent, il n’existait aucune technologie permettant de créer des morceaux de viande épais et fibreux. Cela explique que le choix était limité à des morceaux de viande petits ou hachés. Avec notre procédé, nous pouvons contrôler à la fois l’épaisseur et la direction des fibres pour obtenir des produits épais, semblables à des morceaux entiers. Cela nous permet de créer une grande variété de viandes et de poissons d’origine végétale”, explique Tristan Maurel.

Augustin Sayer, directeur des investissements chez Newfund, a déclaré : “Nous avons été impressionnés par les qualités de l’équipe d’Umiami et la rapidité avec laquelle elle a développé des processus innovants susceptibles de produire un saut qualitatif dans la production de substituts végétaux aux produits carnés. Newfund est heureux d’aider cette jeune entreprise à saisir l’opportunité que représente le développement de ce marché.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide