Good Food Institute : “Nous nous rapprochons d’un monde où les protéines alternatives ne sont plus des alternatives”



Le Good Food Institute (GFI) a publié ses rapports annuels State of the Industry (situation actuelle de l’industrie) qui couvrent le secteur végane, celui de l’agriculture cellulaire et le secteur de la fermentation et partagent des résultats révélateurs. Les rapports montrent que 2020 a été l’année la plus importante à ce jour en ce qui concerne la création d’entreprises de protéines durables, les investissements privés et les ventes au détail. Cela confirme que 2020 était une “période d’investissement record” en ce qui concerne les protéines alternatives.

Les rapports de GFI sont des sources d’informations détaillées sur les technologies clés, les développements commerciaux et les avancées scientifiques qui stimulent les industries. Les rapports de 2020 montrent que l’Europe de l’Ouest est le plus grand marché régional pour la viande d’origine végétale avec 1,8 milliard de dollars, soit 43 % du marché mondial de la viande d’origine végétale. En outre, les ventes au détail mondiales de viande végane ont atteint un niveau record en 2020, atteignant 4,2 milliards de dollars, contre 3,4 milliards de dollars en 2019. 2,2 milliards de dollars ont été levés par les entreprises américaines de viande, d’œufs et de produits laitiers véganes en 2020 soit 3 fois plus qu’en 2019.

State of the Industry report GFI
© GFI

Les rapports ont également identifié 23 nouvelles entreprises de viande cultivée par cellules qui se sont lancées en 2020 – soit une augmentation de 43% en glissement annuel – et 13 nouvelles entreprises dédiées à l’utilisation de la fermentation pour fabriquer de la viande, des œufs, des produits laitiers et des produits de la mer – soit 34% de plus qu’en 2019. 366 millions de dollars ont été levés par des entreprises de viande cultivée en 2020 – soit 6 fois plus qu’en 2019 – et 587 millions de dollars ont été investis dans des entreprises de fermentation en 2020, ce qui représente plus de la moitié de l’investissement historique dans cette catégorie.

Bien que la croissance en glissement annuelle continue d’augmenter, les rapports soulignent la nécessité d’un investissement du secteur public, faisant écho à l’opinion d’Ezra Klein dans sa récente colonne du New York Times. L’année 2020 a vu les premiers financements publics substantiels en matière de R&D aux États-Unis et dans l’Union européenne, notamment par la subvention de 3,2 millions de dollars accordée à BioTech Foods dans le cadre du programme Horizon 2020 de l’Union européenne. Toutefois, GFI met en garde sur le fait que le marché des protéines alternatives ne représentera qu’une fraction du marché global tant que les gouvernements ne financeront pas la R&D en accès libre, à l’instar d’autres innovations respectueuses du climat.  

BioTech Foods
© BioTech Foods

“L’impressionnante liste de lancements de produits véganes, de création d’entreprises, d’investissements, d’innovations scientifiques et technologiques et de victoires en matière d’étiquetage au cours de 2020 signale une autre année de croissance continue et d’élan à venir et nous rapproche d’un monde où les protéines alternatives ne sont plus des alternatives.”

“Bien que 2020 ait été une année record pour les protéines végétales, davantage d’investissements sont nécessaires – de la part des secteurs public et privé – pour atténuer l’impact environnemental de la production de protéines conventionnelles, mais aussi pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux et nourrir durablement une population croissante”, indique le rapport, qui peut être téléchargé ici.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide