70% des Néerlandais sont favorables à une intervention du gouvernement pour réduire la consommation de viande



Un sondage, commandé par ProVeg Pays-Bas et réalisé par Kieskompas, a examiné les attitudes des Néerlandais à l’égard du rôle du gouvernement dans la réduction de la consommation de viande. Les résultats montrent un soutien étonnamment élevé à l’intervention du gouvernement.

70 % des personnes pensent que le gouvernement devrait créer des politiques visant à réduire la consommation de viande, voire la restreindre (13 %). 80% pensent que le risque d’une autre pandémie est un argument fort pour la réduction de la consommation de produits animaux.

Alors que le gouvernement néerlandais vise un équilibre de 50 % de protéines d’origine animale et 50 % de protéines d’origine végétale dans l’alimentation des Néerlandais d’ici 2025, les électeurs souhaitent voir un ratio de 40 % de protéines d’origine animale et 60 % de protéines d’origine végétale. 63 % des Néerlandais sont favorables à la campagne de ProVeg en faveur d’une réduction de 50 % de la consommation mondiale d’animaux d’ici 2040.

À certains égards, ces résultats ne sont pas inattendus. La demande de produits d’origine végétale explose aux Pays-Bas, où l’on assiste à une recherche et une innovation forte dans ce domaine. En octobre dernier, la plus grande chaîne de supermarchés du pays, Albert Heijn, a doublé son offre de produits véganes afin de répondre à la demande croissante.

La chaîne de magasins néerlandaise Albert Heijn – Crédit ©Albert Heijn

Suite à ces recherches, ProVeg a établi une liste de 10 objectifs politiques visant à réduire la consommation de produits animaux, toutes soutenues par la majorité des gens. Parmi elles figurent l’interdiction de la vente de produits animaux à des prix très bas, l’introduction d’une taxe plus élevée sur la viande et l’interdiction des fermes industrielles.

Il est intéressant de noter que les électeurs néerlandais sont susceptibles d’approuver ces politiques même si les partis qu’ils soutiennent ne le font pas. Par exemple, le parti chrétien-démocrate n’est d’accord avec aucune des mesures politiques de ProVeg, mais son électorat en approuve 8 sur 10.

Cependant, le parti libéral démocrate D66 a obtenu le plus grand nombre de sièges lors des récentes élections néerlandaises et est devenu le deuxième parti le plus important. Ce parti soutient pleinement les 10 objectifs politiques, et ProVeg reste optimiste quant à leur capacité à susciter le changement.

“Sur la base du succès électoral de D66 et du soutien massif de l’opinion publique, nous espérons que le nouveau cabinet politique qui sera formé affichera des ambitions fortes en matière de réduction de la consommation d’animaux”, déclare l’organisation Proveg.

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide