Environnement et durabilité

Selon un nouveau rapport, les consommateurs ne savent pas que le fromage laitier est la principale cause d’émissions carbone

Une nouvelle étude révèle que le passage au fromage végétal pourrait réduire de moitié l’impact climatique associé aux consommateurs, car la production de fromage laitier est l’un des plus grands générateurs de gaz à effet de serre au monde. La recherche a également révélé que 23 % des adultes américains ne comprennent toujours pas le lien entre les émissions de gaz à effet de serre et la production alimentaire.

“Ils pourraient économiser l’équivalent en émissions de CO2 d’un voyage en avion de 1247 km”.

L’étude, menée par Talker Research, consistait en une évaluation du cycle de vie utilisée pour déterminer les impacts environnementaux du fromage laitier. Les résultats ont montré que les consommateurs pourraient réduire leur impact climatique associé d’au moins 50 % en optant pour des alternatives aux produits laitiers, mettant en lumière les recherches du Forum économique mondial qui ont révélé que le fromage laitier est encore plus intensif en carbone que le poulet, le porc ou les œufs.

Tyk affinage
© TyK Affinage – Affinés bios et véganes fabriqués en Bretagne

Les résultats ont également révélé que si de nombreux consommateurs américains s’intéressent à l’impact de la production de fromage sur l’environnement, près d’un quart des adultes (23 %) ont admis ne pas comprendre le lien entre les émissions de gaz à effet de serre et la production alimentaire. En outre, un tiers des consommateurs interrogés ne réalisaient pas que la production laitière produit également du dioxyde de carbone.

L’avenir des produits laitiers

L’étude a utilisé Violife, une marque populaire de fromages végétaliens, pour comparer l’impact sur le climat. Son fromage produit au moins 3,7 kg de dioxyde de carbone en moins par kilo. Plus de la moitié des consommateurs américains interrogés avaient essayé un fromage végétalien, tandis que la grande majorité (79 %) a avoué se sentir coupable de manger trop d’aliments à forte empreinte carbone. 15 % ne consommaient pas du tout de fromage laitier.

“Il est évident que le public souhaite obtenir plus d’informations sur ce que qu’il mange et sur la manière dont cela affecte la planète, mais l’impact environnemental des produits laitiers passe souvent inaperçu”, a déclaré Sally Smith, directrice du développement durable pour Upfield, propriétaire de la marque Violife. “Nos recherches montrent que si un foyer américain moyen de quatre personnes passait du fromage laitier au fromage alternatif végétalien Violife pendant un an, il pourrait économiser l’équivalent en émissions de CO2 d’un voyage en avion de 1247 km.”

Share