MeaTech, la première société de viande cultivée cotée en bourse, annonce ses résultats financiers



MeaTech a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour l’exercice clos le 31 décembre 2020. Il s’agit de la première société de viande cultivée cotée en bourse, qui développe des capacités de production de viande issue de culture cellulaire, ainsi que sa propre technologie exclusive d’impression tridimensionnelle, ses processus biotechnologiques et ses processus de fabrication personnalisables pour la fabrication de vraie viande sans abattage.

Sa trésorerie de fin d’année 2020 s’élevait à 13,5 millions de dollars (8,5 millions de dollars pro-forma pour l’acquisition de Peace Of Meat), avec 28 millions de dollars supplémentaires levés dans le cadre de la cotation au Nasdaq, portant la trésorerie actuelle à 33,5 millions de dollars. En plus de plusieurs tours de financement en 2020 totalisant 15 millions de dollars, MeaTech a levé 28 millions de dollars dans le cadre d’une offre publique d’ADS sur le Nasdaq en mars 2021. MeaTech est la première entreprise de viande cultivée à être cotée en bourse aux États-Unis.

MeaTech-3D-POM-nuggets
Image: PRNewsfoto/MeaTech 3D Ltd.

Cette semaine, sa filiale MeaTech Europe a entamé des activités de développement de technologies alimentaires, en se concentrant initialement sur les aliments hybrides, qui sont des offres alimentaires composées à la fois d’ingrédients végétaux et de matières grasses et/ou de protéines cultivées. L’une des principales activités de MeaTech Europe sera le développement de technologies alimentaires pour le compte du groupe de sociétés MeaTech. L’objectif initial sera de faciliter le développement d’une variété d’offres alimentaires hybrides à base de graisse de poulet provenant de la filiale Peace of Meat BV basée à Anvers, récemment acquise par MeaTech 3D. Les activités de développement de la technologie alimentaire se concentreront sur l’amélioration des produits constitués des cellules de poulet cultivées de Peace of Meat ainsi que sur l’optimisation d’aspects clés comme le goût, la texture, la saveur, la sensation en bouche et la nutrition.

Résumé des résultats financiers

  • En tant que société en phase de démarrage, MeaTech ne génère actuellement aucun revenu et ne prévoit pas de générer des revenus d’exploitation à court terme, pendant qu’elle développe ses produits.
  • Les dépenses de R&D pour 2020 ont atteint 2,5 millions de dollars, contre 0,2 million de dollars en 2019, ce qui reflète une expansion rapide de l’étendue des capacités de recherche et de développement de MeaTech.
  • Le total des dépenses d’exploitation en 2020 a atteint 18,5 millions de dollars, contre 0,4 million de dollars en 2019.
  • Des frais de cotation en bourse qui n’ont pas affecté les flux de trésorerie ont été enregistrés en 2020, pour un montant de 10,2 millions de dollars dans le cadre de la fusion inversée de MeaTech dans une société écran cotée sur le TASE.
  • La perte nette de 2020 s’est élevée à 18,5 millions de dollars, soit 0,30 $ par action ordinaire, contre 0,4 million de dollars, soit 0,02 $ par action ordinaire, en 2019. L’augmentation est principalement due aux frais de cotation en bourse et à l’augmentation des dépenses d’exploitation encourues lorsque MeaTech a étendu le développement de sa technologie de viande cultivée.
  • La trésorerie et les équivalents de trésorerie à la fin de l’année 2020 ont augmenté à 13,5 millions de dollars, contre 1,2 million de dollars à la fin de l’année 2019.
  • L’actif total a augmenté à 17,4 millions de dollars à la fin de l’année 2020, contre 1,9 million de dollars à la fin de l’année 2019.
MeatTech
© MeatTech – évolution des alternatives à la viande

L’acquisition de Peace of Meat

En février 2021, MeaTech a finalisé l’acquisition de Peace of Meat BV, un producteur belge de produits aviaires de culture, pour 17,7 millions de dollars en espèces et en capitaux propres. MeaTech a l’intention de tirer parti des technologies aviaires de culture de Peace of Meat afin de diversifier ses technologies actuelles axées sur les bovins et ainsi accélérer son entrée sur le marché des protéines et des produits carnés de vraie viande issue de culture.

L’acquisition de Peace of Meat élargit le portefeuille de MeaTech en ajoutant de la graisse de poulet et d’autres produits aviaires issus de culture à la famille des offres de MeaTech. Les produits de viande aviaire de culture et les technologies utilisées pour les fabriquer devraient être commercialisés auprès des entreprises de transformation alimentaire qui cherchent à ajouter plus de viande à leurs produits d’origine végétale. Selon les termes de l’accord d’acquisition, la direction de Peace of Meat continuera à diriger le processus de développement au siège de la société en Belgique.

Sharon Fima, directeur général de MeaTech, a déclaré : “Nous sommes satisfaits de notre activité tout au long de 2020. J’aimerais remercier notre merveilleuse équipe de direction et nos employés qui ont travaillé sans relâche pour assurer notre croissance continue malgré une année difficile “.

peace of meat
© Peace of Meat

Monsieur Fima poursuit : “Le monde est à la recherche de pratiques agricoles plus durables, et nous croyons que les viandes de culture – créées sans abattage de bétail – peuvent représenter un progrès important vers cet objectif. MeaTech est devenue la première société de viandes de culture à être cotée en bourse, et elle est maintenant également cotée au Nasdaq. Nous avons également réalisé l’acquisition hautement synergique de Peace of Meat, un développeur belge de technologies aviaires de culture, qui accroît fortement nos marchés potentiels et devrait fournir un point d’entrée précoce dans l’industrie florissante de la viande de culture.”

Puis conclut : “Grâce à la technologie que nous créons, nous espérons voir de la vraie viande cultivée dans des conditions propres et contrôlées en quelques mois seulement, au lieu des années nécessaires à la production de viande d’élevage. En plus d’avoir le potentiel d’être un processus de production plus durable, la viande cultivée peut être produite n’importe où sur la planète, ce qui change les chaînes d’approvisionnement. Ces derniers mois, MeaTech a connu un élan de dynamisme et nous sommes très enthousiastes quant aux initiatives stratégiques que nous avons mises en place. Nous sommes impatients de poursuivre la construction de MeaTech, en nous établissant comme des leaders mondiaux et un centre d’innovation dans l’industrie de la viande cultivée.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide