Produits de la mer cultivés

Bluu Seafood annonce que les premiers produits de la mer cultivés élaborés en Europe sont prêts à être commercialisés

L’entreprise allemande Bluu Seafood a présenté ses premiers produits fabriqués à partir de cellules de poisson et prêts à être commercialisés. Ils se positionnent comme les premiers produits de la mer cultivés d’Europe. L’entreprise affirme que les produits de la mer seront bientôt prêts à entrer dans le processus d’approbation réglementaire sur ses marchés cibles.

“Nous sommes désormais la première entreprise en Europe à fabriquer du poisson cultivé”.

Bluu Seafood se concentre sur les produits fabriqués à partir de cellules de poisson développées dans des installations spécialisées, en partant du principe que la production conventionnelle de produits de la mer approche de ses limites. Par rapport à la viande cultivée, les produits de la mer cultivés ont une structure moins complexe et sont plus tolérants à la température, ce qui facilite la mise à l’échelle.

Bluu Seafood
© Wim-Jansen / Bluu GmbH

Les premiers produits de la mer cultivés d’Europe

Fondée il y a deux ans, Bluu Seafood est aujourd’hui la première startup européenne de produits de la mer cultivés à présenter des produits prêts à être commercialisés. Les premiers produits développés par la startup sont des bâtonnets et des boulettes de poisson cultivé, qui contiennent des protéines végétales ajoutées pour améliorer la texture et l’expérience de cuisson.

En outre, Bluu Seafood a créé les premiers prototypes de produits plus complexes, notamment des filets et des sashimis. Basés sur des lignées cellulaires exclusives de truite et de saumon sans OGM, les produits de la société sont fabriqués à l’aide de milieux de croissance sans sérum animal.

Bluu Seafood
Sashimi de poisson cultivé © Bluu GmbH / Wim Jansen

Prêt pour l’approbation réglementaire

Le mois dernier, le Docteur Christian Dammann, Directeur des opérations de Bluu Seafood, a déclaré dans une interview à vegconomist que les produits de la mer cultivés deront leur entrée dans les rayons des supermarchés d’ici 2025.

Les premiers produits de la mer cultivés d’Europe sont désormais prêts à être commercialisés et entreront prochainement dans la procédure d’approbation réglementaire. D’ici la fin de 2023, Bluu Seafood vise la première approbation et le lancement sur le marché à Singapour, où le cadre réglementaire a déjà été établi. En outre, l’entreprise demandera l’approbation aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans l’Union européenne.

Le Dr Sebastian Rakers, PDG et fondateur de l’entreprise, a déclaré : “Nous pouvons maintenant montrer des résultats tangibles et appréciables après moins de deux ans d’efforts opérationnels grâce à la finalisation de nos premiers produits. Ainsi, nous sommes désormais la première entreprise en Europe à fabriquer du poisson cultivé. Afin de préparer le chemin vers un lancement commercial, nous collaborons désormais étroitement avec les organismes de réglementation tout en nous concentrant sur la mise à échelle.”

Share

A la une de la Presse Végane

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

La Vie

© La Vie

A la une de la Presse Végane
La Vie™ lance une campagne d’affichage symbolique et inédite à Haarlem, première ville au monde à interdire la promotion publicitaire de viande

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”