L’UE annonce un financement de 32 millions d’euros pour la recherche sur les protéines durables afin de “stimuler l’innovation”



L’initiative européenne de recherche et d’innovation Horizon Europe a annoncé un financement de 32 millions d’euros pour la recherche sur les protéines durables. Ces fonds seront consacrés à l’innovation dans le domaine des viandes alternatives végétales, cultivées par des cellules ou fermentées.

Cette décision fait suite aux pressions exercées par le Good Food Institute Europe, qui s’est associé à 21 autres organisations pour envoyer une lettre ouverte à la Commission européenne. Les organisations ont demandé plus d’investissements dans la recherche et le développement de protéines durables.

Cette somme représente le plus grand soutien jamais accordé par Horizon Europe à la recherche sur les protéines alternatives. Elle sera répartie en trois projets :

  1. Combler les lacunes dans les connaissances sur l’évaluation nutritionnelle, la sécurité, l’environnement et le caractère allergène des protéines alternatives et du changement de régime alimentaire – 11 millions d’euros.
  2. Développer des systèmes et des chaînes de valeur durables et compétitifs pour les cultures protéiques terrestres – 9 millions d’euros.
  3. Créer des environnements alimentaires durables et sains favorables aux protéines alternatives – 12 millions d’euros.
FIT4FOOD2030
© FIT4FOOD2030

L’UE a déjà financé plusieurs projets visant à améliorer la durabilité du système alimentaire. Le projet FIT4FOOD2030 a développé une “boîte à outils” pour aider les acteurs du système alimentaire à améliorer la durabilité, tandis que le projet PROTEIN2FOOD visait à accélérer la transition vers les protéines d’origine végétale.

“Le financement d’Horizon Europe pour la recherche en libre accès devrait susciter une véritable innovation dans les aliments d’origine végétale, la viande cultivée et la fermentation. En rendant ces options plus gouteuses et plus accessibles et en veillant à ce que les agriculteurs fassent partie de la transition, cet investissement accélérera la transition de l’Europe vers un système alimentaire durable, sûr et juste”, a déclaré Acacia Smith, responsable politique du Good Food Institute Europe.

Elle ajoute : “C’est un signal fort qui montre que l’UE mise sur les protéines durables pour jouer un rôle important dans la réalisation de ses objectifs en matière de climat et de biodiversité. Les gouvernements nationaux devraient prendre cela comme un encouragement à investir dans la recherche et les infrastructures dont nous avons besoin pour faire progresser la viande végétale et cultivée.”

Articles récents




  • Le bulletin d'information vegconomist :
    actualités pour les décideurs

    Inscrivez-vous au bulletin d'information vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.

    Adresse e-mail non valide