Politique et législation

Le Congrès américain demande au moins 50 millions de dollars pour la recherche sur les protéines alternatives

Le représentant de la Chambre des représentants Ro Khanna (Démocrate, pour la Californie)  était à la tête d’une demande soutenue par 10 membres du Congrès et formulée auprès du ministère de l’Agriculture des États-Unis (USDA) pour augmenter le financement de la recherche sur les protéines alternatives. Il s’agit de la dernière étape politique majeure en faveur des protéines alternatives.

Dans une lettre du 17 décembre, le représentant Khanna et d’autres membres de la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants ont demandé au secrétaire de l’USDA, Tom Vilsack, d’inclure la recherche sur les protéines alternatives dans la demande de budget de l’USDA pour l’exercice 2023.

La lettre demandait également que 50 millions de dollars du financement de l’aide aux victimes du coronavirus soient alloués à la recherche sur les protéines alternatives afin “d’améliorer la durabilité et la résilience de nos systèmes alimentaires” et “de créer de nouvelles opportunités économiques pour les agriculteurs américains, de nouveaux avantages pour les consommateurs et de contribuer à réduire les émissions agricoles.”

Mosa Meat Cultivated Burger
© Mosa Meat

Une année pivot

La dernière manifestation de soutien du Congrès à la recherche sur les protéines couronne une année historique pour le Good Food Institute, dont les efforts pour promouvoir des politiques favorables aux viandes végétales et cultivées à Washington ont abouti à une série de succès politiques en 2021 :

  • En mars, 15 membres de la Chambre des représentants et 3 sénateurs ont demandé à John Kerry, envoyé présidentiel pour le climat, de donner la priorité aux protéines alternatives en tant que solution principale au changement climatique.
  • En avril, la représentante Rosa DeLauro et le sénateur Chris Van Hollen ont tous deux cité les protéines alternatives comme une priorité de la recherche agricole.
  • Dans une lettre envoyée en août, le président de la commission des règles de la Chambre des représentants, Jim McGovern, la présidente de la commission de l’éducation de la Chambre des représentants, Julia Brownley, et 44 autres membres du Congrès ont demandé à la commission de l’agriculture de la Chambre des représentants d’inclure le financement de la recherche sur les protéines alternatives dans le projet de loi de réconciliation budgétaire.

L’avancement le plus significatif s’est produit le 15 octobre, quand l’USDA a annoncé l’octroi d’une subvention de 10 millions de dollars pour la construction du National Institute for Cellular Agriculture, un centre de recherche révolutionnaire sur la viande cultivée à l’université Tufts.

© Ivan Traimak – stock.adobe.com

Un système alimentaire plus équitable

Grâce à l’action politique de GFI, la lettre la plus récente du Congrès confirme l’objectif d’étendre la recherche sur les protéines alternatives et reflète un changement fondamental dans le soutien à l’innovation en matière de protéines sans animaux.

Michael Ryan, directeur associé de la politique de GFI, s’est félicité des dernières nouvelles : “GFI applaudit le soutien du représentant Khanna et de ses collègues du Congrès à la recherche sur les protéines alternatives et à la reconnaissance croissante de cette puissante solution climatique. Le leadership continu de l’USDA en tant que bailleur de fonds et partisan de la viande végétale et cultivée pose les fondements d’un système alimentaire plus équitable qui offre aux consommateurs des choix de protéines appétissantes et accessibles qui répondent également au changement climatique, à la biodiversité et aux principaux objectifs de santé mondiale. Le soutien de l’USDA aux nouvelles façons de produire de la viande peut accélérer le développement et la mise à l’échelle de systèmes agroalimentaires durables qui répondent à la demande croissante de viande et contribuent à un système alimentaire et agricole robuste, résilient et intelligent sur le plan climatique.”

Share

A la une de la Presse Végane

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

La Vie

© La Vie

A la une de la Presse Végane
La Vie™ lance une campagne d’affichage symbolique et inédite à Haarlem, première ville au monde à interdire la promotion publicitaire de viande

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”