Marché et tendances

Les protéines alternatives lèvent 5 milliards de dollars au niveau mondial en 2021, la moitié étant investi en Europe

Les investissements mondiaux dans les protéines alternatives ont continué de croître considérablement au cours de l’année 2021, faisant un bond de 60 % pour atteindre 5 milliards de dollars, selon les nouveaux chiffres fournis par The Good Food Institute (GFI). Ces chiffres ont vu le secteur européen des protéines durables lever 2,5 milliards de dollars – soit environ la moitié du total mondial – alors que le marché végétal commence à arriver à maturité en Europe.

“La communauté des investisseurs commence à voir l’énorme potentiel des protéines alternatives pour transformer notre système alimentaire”.

L’appétit des investisseurs pour les protéines alternatives a continué de croître au cours de l’année 2021, malgré de nombreuses crises sanitaires et environnementales, signalant un intérêt soutenu pour les alternatives écologiques pour transformer le système alimentaire mondial.

Les acteurs clés

Les 5 milliards de dollars levés comprennent des entreprises mondiales de viande, de produits de la mer, d’œufs et de produits laitiers d’origine végétale ; des entreprises de viande et de produits de la mer cultivés ; et des entreprises de fermentation consacrées aux protéines alternatives. Parmi les montants les plus importants, citons le tour de table de 500 millions de dollars d’Impossible Foods, la série D de 350 millions de dollars de Perfect Day et le tour de table d’amorçage record de 30 millions de dollars de Next Gen Foods.

Perfect Day
© Perfect Day

Les entreprises de protéines alternatives ont levé près de 11,1 milliards de dollars en capital investi divulgué depuis 2010, dont 73 % depuis 2020, année où la pandémie de Covid-19 a commencé à perturber les marchés mondiaux. Pour souligner le montant de la croissance que 2021 a vu pour les protéines alternatives : le chiffre de 5 milliards de dollars de l’année dernière est cinq fois plus élevé que le milliard de dollars levé en 2019. Le secteur qui a connu le plus grand mouvement est celui de la viande cultivée et des produits de la mer, avec 1,4 milliard de dollars d’investissements en 2021. Il s’agit de 70 % du total de 1,9 milliard de dollars investis dans le segment émergent depuis 2016.

Le marché européen des protéines alternatives arrive à maturité

Les nouvelles données de GFI démontrent comment le secteur européen est en train de mûrir au-delà du capital-risque de départ, avec un montant record de 2,5 milliards de dollars en 2021. Il y a notamment eu une série d’acquisitions très médiatisées, les grandes entreprises ayant montré un vif intérêt pour le secteur européen de la viande végétale. Parmi les transactions les plus importantes, citons l’acquisition par le géant brésilien de la viande JBS de la société néerlandaise Vivera pour 365 millions d’euros, ainsi que la levée de 1,23 milliard d’euros par Oatly à la suite de son introduction en bourse.

Outre la tendance à l’investissement dans la viande cultivée, les entreprises européennes de fermentation – qui utilisent des micro-organismes pour produire de la viande, des œufs et des produits laitiers – ont presque doublé leurs investissements sur 2021, atteignant 111 millions d’euros. Cela inclut le tour de table de financement de série A record de 45 millions d’euros de la startup berlinoise Formo.

FORMO
Fromage Formo, Image fournie par ProVeg

Le marché britannique monte en flèche

Le marché britannique, en particulier, a vu les entreprises de protéines durables augmenter de 290 % en 2021. La valeur des ventes de viande, de produits laitiers et d’autres produits végétaliens au Royaume-Uni a augmenté de 73% entre 2018 et 2020, pour atteindre 626 millions de livres sterling. En parallèle, les investissements dans les protéines alternatives dans la région Asie-Pacifique ont augmenté d’un pourcentage stupéfiant de 92%. Consultez cet article pour plus d’informations.

“La communauté des investisseurs commence à voir l’énorme potentiel des protéines alternatives pour transformer notre système alimentaire, ainsi que le fort potentiel d’atteindre leurs rendements cibles. Alors que de plus en plus d’investisseurs reconnaissent que le risque climatique est un risque d’investissement, les protéines alternatives offrent une solution évolutive qui rapproche le monde de la construction d’un système alimentaire plus sûr et neutre en carbone”, a expliqué Sharyn Murray, spécialiste principale de l’engagement des investisseurs chez GFI.

Share