Alternatives au cuir

Cuir de café : Nespresso et Zèta créent des baskets à partir de marc de café recyclé

Le fabricant de cuir zéro déchet Zèta s’est associé à Nespresso, une unité opérationnelle du groupe Nestlé, pour créer une collection de baskets fabriquées à partir de marc de café upcyclé.

“Nous ne pouvons plus utiliser uniquement des matériaux durables ou des ressources naturelles”.

Fondée en septembre 2020, cette startup de mode zéro déchet originaire du Portugal a commencé comme un producteur de chaussures axé sur les baskets fabriquées à partir de papier recyclé et de déchets de raisin organique. Après avoir reçu un message sur LinkedIn en janvier 2021 du PDG de Nespresso, Guillaume Le Cunff, demandant “Et le café ?”, Babin a réalisé qu’il n’y avait pas de cuir de café disponible commercialement sur le marché et a été inspiré pour innover un nouveau matériau de café qui pourrait être transformé en baskets.

Re:Ground

©Zéta

Re:Ground, une ligne de baskets à café en édition limitée de Zèta, fabriquée à partir de 80 % de matériaux recyclés et réutilisés, s’inspire des idées de zéro déchet, d’écoconception et d’élégance française. Comme l’indique la société, chaque paire de chaussures de la série capsule contient 12 expressos de marc de café Nespresso recyclé.

Afin de réduire son empreinte carbone, Zèta s’attache à travailler à proximité de son usine de fabrication avec des fournisseurs exclusivement européens. Ainsi, le marc de café usagé provenant des installations de recyclage Nespresso en Europe est utilisé pour fabriquer du cuir de café végétalien au Portugal. Dans ces installations, le marc de café usagé est extrait et séparé des capsules en aluminium. Bien que les efforts de durabilité de Nespresso, filiale de Nestlé, soient souvent considérés comme controversés, l’entreprise affirme que son objectif central est d’évoluer vers une production durable du café et d’engager les consommateurs dans l’importance d’une consommation durable.

“Nous ne pouvons plus utiliser uniquement des matériaux durables ou des ressources naturelles. Nous avons une abondance de déchets que nous pouvons utiliser. L’idée était de donner une autre vie aux déchets et de créer un nouveau produit alliant innovation, esthétisme et durabilité”, conclut M. Babin.

Une alternative au cuir à base de café

©Volkswagen Group

Nespresso, l’une des plus grandes entreprises de café au monde, n’est pas la seule entreprise internationale qui considère le cuir de café comme un remplacement potentiel du cuir à l’avenir. En 2021, le groupe allemand Volkswagen a annoncé qu’il allait “travailler sur la prochaine génération de matériaux écologiques pour l’intérieur des véhicules.”

Le constructeur automobile s’est engagé à s’approvisionner en matériaux non animaux et travaille actuellement à l’optimisation de son propre cuir de café, déclarant que “Volkswagen teste actuellement si le similicuir de café répond aux critères de qualité stricts que Volkswagen a fixés pour les matériaux utilisés dans la construction des véhicules.”

Share

A la une de la Presse Végane

repas végétalien

Photo : @defaultveg sur Instagram

A la une de la Presse Végane
Dans les hôpitaux new-yorkais, les repas végétaliens deviennent l’option par défaut

ACCRO

© ACCRO

A la une de la Presse Végane
ACCRO remporte le challenge Découverte Carrefour 2022 grâce à son haché végétal

La Vie

© La Vie

A la une de la Presse Végane
La Vie™ lance une campagne d’affichage symbolique et inédite à Haarlem, première ville au monde à interdire la promotion publicitaire de viande

Interviews

Cocoriton

© Cocoriton

Interviews
Cocoriton : “En créant Cocoriton, nous voulions remettre les agriculteurs français au cœur du sujet en proposant des produits qui les rémunèrent justement et avec un véritable équilibre nutritionnel”

© Meurens Natural

Interviews
Meurens Natural : “Nous avons été les premiers à produire des sirops d’avoine qui peuvent être utilisés pour produire des boissons à base d’avoine”

Andreas Herber de BENEO

Andreas Herber © BENEO

Interviews
BENEO : “Notre sondage a révélé qu’un consommateur sur quatre dans le monde s’identifie comme flexitarien et que la moitié d’entre eux s’intéresse aux produits végétaliens”