Profit végane : Quelles gammes de produits à faibles risques sont les plus lucratives ?



La demande d’alternatives végétaliennes n’a jamais été aussi forte. Jusqu’à 40% des consommateurs européens réduisent activement leur consommation de viande et de produits laitiers, les marques et les détaillants doivent donc continuer à élargir leurs gammes de produits végétaliens pour répondre à l’évolution des besoins du marché. En partenariat avec vegconomist, ProVeg International, l’organisation de sensibilisation à l’alimentation, a révélé quelles catégories de produits présentent les plus grandes opportunités pour les producteurs de produits végétaliens.

Pour la majorité des consommateurs, la santé personnelle est une motivation essentielle pour adopter une alimentation riche en végétaux. “Depuis le début de la pandémie, on observe une évolution continue des achats des consommateurs vers des produits naturels et biologiques qui améliorent la santé et l’immunité”, explique Tony Olson, fondateur de SPINS, une agence mondiale de données nutritionnelles. Quelles que soient les raisons pour lesquelles ils se tournent vers une alimentation riche en plantes, les consommateurs veulent toujours avoir accès aux types d’aliments savoureux et indulgents auxquels ils sont habitués.

ProVeg New Food Hub
© ProVeg

C’est logique, puisque 73 % des produits végétaliens sont achetés par des omnivores et des flexitariens, et que la demande de produits véganes augmente dans toutes les catégories. Les marques et les détaillants doivent garder une longueur d’avance s’ils veulent conserver leurs consommateurs de plus en plus soucieux de leur santé et de l’environnement.

Dans cette optique, ProVeg International a dressé une liste des 4 catégories de produits qui présentent la plus grande opportunité d’augmenter les profits véganes avec le moins de risques dans son nouveau livre blanc : “Plant-based profit : lucrative low-risk product ranges”. Le numéro un de la liste est celui des produits ambiants à longue durée de conservation/stables en rayon. La popularité des produits de longue conservation a augmenté massivement depuis le début de la pandémie de COVID-19, tout comme la demande de produits végétaliens.

“Près des deux tiers des consommateurs préfèrent des produits qui ressemblent à des aliments qu’ils connaissent déjà. Pourtant, en parallèle, de nombreux consommateurs cherchent à réduire leur consommation de viande et de produits laitiers. Cela crée une opportunité naturelle pour les alternatives végétales de satisfaire les besoins traditionnels des consommateurs en matière de goût et de texture, tout en répondant à leurs préférences modernes pour des aliments plus sains et plus durables”, indique le rapport.

Articles récents




  • Le newsletter vegconomist :
    actualités pour les décideurs

     

    Inscrivez-vous au newsletter vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.


    Je ne reçois pas la newsletter vegconomist, que puis-je faire ?


    Cliquez ici pour ajouter vegconomist à votre liste de contacts mails pour être sûr.e.s de bien recevoir notre newsletter.

    Adresse e-mail non valide
  • Le newsletter vegconomist :
    actualités pour les décideurs

     

    Inscrivez-vous au newsletter vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.


    Je ne reçois pas la newsletter vegconomist, que puis-je faire ?


    Cliquez ici pour ajouter vegconomist à votre liste de contacts mails pour être sûr.e.s de bien recevoir notre newsletter.

    Adresse e-mail non valide