Startups

Un ancien footballeur professionnel lève 2,5 millions pour sa nouvelle marque de baskets véganes Hylo

La start-up britannique Hylo a obtenu 2,5 millions de livres sterling (soit 3,2 millions de dollars) dans le cadre d’un tour de financement de série A pour ses chaussures de sport véganes à faible empreinte carbone, vendues en direct aux consommateurs du Royaume-Uni et des États-Unis. Selon Hylo, ses chaussures de sport ont une empreinte carbone inférieure de 52 % à celle des chaussures de course ordinaires. Les baskets sont entièrement fabriquées à partir d’ingrédients renouvelables et recyclables tels que le caoutchouc naturel, le coton, les algues et la fibre de maïs.

Hylo a été cofondé par Michael Doughty – un ancien joueur de football professionnel qui a joué pour les Queens Park Rangers et Swindon – aux côtés de Jacob Green et John Prescott. Le tour de table a été mené par Eka Ventures avec la participation de Redrice Ventures et d’investisseurs providentiels dont le footballeur anglais Patrick Bamford. Les nouveaux fonds seront investis dans le développement de nouveaux produits et l’expansion des ventes et des efforts de marketing.

 

© Hylo

Des chaussures plus durables

Selon un rapport publié l’année dernière, le marché mondial de la chaussure durable devrait connaître une croissance annuelle moyenne de 6,2 % jusqu’en 2026. Cette croissance est en grande partie due à une sensibilisation croissante aux questions de durabilité, ainsi qu’à des réglementations environnementales plus strictes. En conséquence, un nombre croissant de chaussures durables sont désormais lancées dans les secteurs de la mode sportive et de luxe.

“John, Jacob et moi-même avons fondé Hylo pour fournir aux athlètes des produits non seulement performants, mais qui améliorent considérablement l’impact des vêtements de sport sur notre monde”, a déclaré M. Doughty. “Avec le soutien continu de nos investisseurs initiaux et en accueillant Eka Ventures, Redrice et Mahr Projects dans notre tour de table de série A, nous disposons d’une équipe et des ressources nécessaires pour poursuivre ce voyage et changer l’avenir des vêtements de sport.”

Share