• La viande cultivée et les produits véganes étaient à l’honneur lors des célébrations du Jour de l’Indépendance d’Israël



    Les participants aux célébrations du jour de l’indépendance d’Israël à l’ONU ont été invités à goûter une gamme de produits à base de protéines alternatives développés par des entreprises israéliennes.

    250 invités, dont plusieurs ambassadeurs, ont eu la chance de goûter des sandwichs au pastrami, des nuggets de schnitzel, des glaces, des fromages et des œufs pochés véganes. Ces produits comprenaient un mélange d’aliments cultivés, fermentés et véganes.

    L’une des entreprises concernées était ReMilk, qui utilise la fermentation de précision pour produire du fromage frais sans animaux avec de véritables protéines laitières. Une autre était le producteur de viande cultivée SuperMeat.

    Remilk
    © Remilk

    La viande cultivée en Israël

    Israël s’est révélé être un pionnier dans le domaine des protéines alternatives, notamment en ce qui concerne la viande cultivée. Le mois dernier, le gouvernement du pays a accordé 18 millions de dollars à la recherche sur la viande cultivée, dans un geste qualifié de “sans précédent”. Et en 2021, le président israélien Isaac Herzog est devenu le premier président au monde à goûter cette viande.

    Le pays abrite plusieurs entreprises de viande cultivée, telles que Future Meat Technologies, MeaTech et SuperMeat. Cette dernière a récemment mené un test auprès des consommateurs, au cours duquel 71 % des participants ont préféré ses hamburgers à base de viande cultivée à l’option à la viande conventionnelle.

    SuperMeat
    © SuperMeat

    Une “vision partagée”

    En accueillant l’événement du jour de l’indépendance, Israël entend montrer qu’il contribuera de manière significative à l’avenir de la sécurité alimentaire et de la durabilité.

    “Nous avons décidé de vous donner à tous un avant-goût de notre vision commune – au sens propre comme au sens figuré. Un avant-goût du rôle dominant d’Israël dans un secteur qui est sur le point de changer le monde et d’assurer notre avenir : la technologie alimentaire”, a déclaré l’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, dans un discours prononcé lors de l’événement. “Ainsi, au lieu de griller de la volaille et du bœuf, nous sommes ici aujourd’hui pour explorer les viandes cultivées, les protéines végétales, les œufs sans poule et le lait sans vache. Ces progrès sont absolument remarquables et ils ont vraiment un impact.”

    Articles récents




  • Le newsletter vegconomist :
    actualités pour les décideurs

     

    Inscrivez-vous au newsletter vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.


    Je ne reçois pas la newsletter vegconomist, que puis-je faire ?


    Cliquez ici pour ajouter vegconomist à votre liste de contacts mails pour être sûr.e.s de bien recevoir notre newsletter.

    Adresse e-mail non valide
  • Le newsletter vegconomist :
    actualités pour les décideurs

     

    Inscrivez-vous au newsletter vegconomist et recevez régulièrement les nouvelles les plus importantes du monde des produits véganes et de l'économie végane.


    Je ne reçois pas la newsletter vegconomist, que puis-je faire ?


    Cliquez ici pour ajouter vegconomist à votre liste de contacts mails pour être sûr.e.s de bien recevoir notre newsletter.

    Adresse e-mail non valide